Gabon: "La pandémie n'est pas finie, elle n'est pas derrière nous".Dr Guy Patrick Obiang Ndong

13 Janvier 2021

Dans un point de presse daté du 12 janvier 2021, le ministre de la Santé, Dr Guy Patrick OBIANG NDONG déclare qu'il y a une augmentation du nombre de nouveau cas. Ainsi, "le Gouvernement, sur instruction du Président de la République, a procédé à l'allègement d'un certain nombre de mesures de restriction"dira t-il.

Mesdames et messieurs,

Les données de la situation épidémiologique de la COVID-19 dans notre pays montrent une tendance haussière de la pandémie.

En effet, depuis le mois d'Octobre 2020, nous constatons une augmentation du nombre de nouveaux cas. Pour le mois de décembre 2020, nous avons enregistré 347 nouvelles contaminations et depuis le mois de janvier 2021, nous sommes à 123 nouveaux cas positifs.

Mesdames et messieurs,

Nous avons pu contenir l'impact de la pandémie de la COVID-19 grâce à nos efforts collectifs. Par principes de précaution, nous nous sommes appropriés les gestes barrières et protocoles sanitaires édictés par le Gouvernement de la République. Cet engagement collectif a permis à notre pays d'obtenir des résultats encourageants et lui a valu les félicitations des partenaires internationaux sur la gestion de cette crise. C'est ainsi, qu'au regard de ces résultats, le Gouvernement, sur instruction du Président de la République, a procédé à l'allègement d'un certain nombre de mesures de restriction. C'est dire que, lorsque nous faisons preuve de civisme, de patriotisme nous pouvons combattre les plus grands fléaux.

Mesdames et messieurs,

Nous constatons cependant un relâchement de la population des gestes barrières au moment où nous devons faire preuve d'extrême prudence avec la découverte des nouveaux variants de la COVID-19 dans plusieurs pays. En effet, dans la rue, dans les quartiers, les bureaux, les commerces, les marchés, la population porte de moins en moins les masques de même, les cérémonies de toutes sortes sont organisées sans aucun respect des mesures barrières et des protocoles sanitaires.

Non, la pandémie n'est pas finie, elle n'est pas derrière nous. Elle sévit encore durement parmi nous au regard du nombre de décès et d'hospitalisation enregistré ces deux derniers mois. C'est pourquoi, nous vous interpellons pour une prise de conscience par le respect des gestes barrières car un durcissement des mesures de restrictions ou un second confinement pourra être rapidement décrété au regard de la tendance haussière de la pandémie de la COVID-19.

Oui, plusieurs pays ont décidé de confiner à nouveau leur population à cause de la flambée épidémique liée à l'incivisme des populations. En période de crise sanitaire, lorsque l'incivisme prend le dessus sur le civisme, nous allons droit vers la catastrophe sanitaire. Pour cela, notre pays ne peut pas se permettre d'observer sans agir. Agir pour la protection des populations, agir pour la santé des personnes les plus vulnérables.

A cet effet, le Président de la République, lors de son dernier discours à la Nation a instruit le Gouvernement d'élaborer un plan national de vaccination. Un comité national a été mis en place avec l'appui technique de l'OMS et de l'UNICEF. La finalisation de ce plan national est en cours. Il permettra à notre pays de disposer d'une stratégie de vaccination efficace. Seul arme aujourd'hui pour éradiquer la pandémie de la COVID-19.

Mesdames et messieurs,

Nous voudrons une fois de plus attirer votre attention sur la nécessité de bien se protéger. Nous avons tous connu des moments difficiles avec les mesures de restrictions. La tendance haussières de la pandémie de la COVID-19 doit nous faire prendre conscience que la pandémie prend à nouveau de l'ampleur dans notre pays et que nous devons nous protéger en portant systématiquement le masque, en se lavant régulièrement les mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique en respectant les mesures de distanciation physique et en faisant régulièrement le test de la COVDIS-19.

La survenue d'une nouvelle flambée épidémique obligera le Gouvernement à un reconfinement.

Je vous remercie.

Dans la même rubrique

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.