Angola: La loi sur le volontariat favorise la cohésion sociale

Luanda — Le projet de loi sur le volontariat jettera les bases de la promotion d'une culture de solidarité, de cohésion sociale et de renforcement des valeurs de citoyenneté, selon ce qui est stipuler dans son rapport approuvé, ce mardi, à l'unanimité, par les commissions de spécialité de l'Assemblée nationale (AN).

La loi se matérialisera par le biais des politiques publiques transversales pour les différentes entités publiques et privées, en particulier les citoyens dans leur dimension individuelle.

S'adressant à la presse, le député Alcides Sakala, du groupe parlementaire de l'Unita, a estimé que la discussion de cette proposition de loi était pertinente, car le volontariat doit être encouragé dans le pays comme facteur de «construction» en matière de cohésion sociale au niveau des communautés.

Selon lui, cette loi est une incitation à la culture de la solidarité, une question fondamentale pour une société «malade des valeurs sociales comme la justice».

À son tour, le député Manuel Fernandes, du groupe parlementaire CASA-CE, a déclaré que le système juridique angolais ressentait l'absence de cette loi, ce qui signifiait qu'il n'y avait aucune base légale pour l'exercice du volontariat.

Le diplôme permettra à des secteurs tels que la protection civile et les pompiers, les forces armées (FAA) et les services de santé d'utiliser ce mécanisme lorsque les circonstances le justifient, faisant appel à des personnes expérimentées dans certains domaines.

Cette proposition sera discutée le 14 de ce mois, en plénière, pour son approbation générale.

La loi se matérialisera par le biais des politiques publiques transversales pour les différentes entités publiques et privées, en particulier les citoyens dans leur dimension individuelle.

S'adressant à la presse, le député Alcides Sakala, du groupe parlementaire de l'Unita, a estimé que la discussion de cette proposition de loi était pertinente, car le volontariat doit être encouragé dans le pays comme facteur de «construction» en matière de cohésion sociale au niveau des communautés.

Selon lui, cette loi est une incitation à la culture de la solidarité, une question fondamentale pour une société «malade des valeurs sociales comme la justice».

À son tour, le député Manuel Fernandes, du groupe parlementaire CASA-CE, a déclaré que le système juridique angolais ressentait l'absence de cette loi, ce qui signifiait qu'il n'y avait aucune base légale pour l'exercice du volontariat.

Le diplôme permettra à des secteurs tels que la protection civile et les pompiers, les forces armées (FAA) et les services de santé d'utiliser ce mécanisme lorsque les circonstances le justifient, faisant appel à des personnes expérimentées dans certains domaines.

Cette proposition sera discutée le 14 de ce mois, en plénière, pour son approbation générale.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.