Centrafrique: Attaque des groupes armés rebelles au Nord de Bangui

Alors que le président Faustin-Archange Touadéra venait d'être déclaré réélu, la base de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca), située dans le Nord-Ouest de Bangui a été attaquée mercredi 13 janvier par les groupes armés rebelles.

Selon la Minusca, les attaques ont débuté à six heures du matin, notamment au PK11et PK12 à l'entrée Nord de la capitale. Et, la riposte a été immédiate. Elle a été faite conjointement avec les forces armées centrafricaines.

« Les populations sont restées cloîtrées chez elles cette matinée, les boutiques ont été fermées, les avenues étaient vides avec des barrages initiés par les militaires bloquant tous les axes et la circulation était interdite jusqu'à nouvel ordre », précise le porte-parole de la Minusca, ajoutant que les combats sont régulièrement signalés ces dernières semaines dans le pays depuis qu'une coalition de groupes rebelles s'est formée.

Intervenant de son côté pour rassurer les populations, le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada a assuré que ces assaillants venus en grand nombre pour prendre Bangui ont été vigoureusement repoussés à l'extérieur des limites de la ville.

« Les rebelles avaient de gros moyens. Et il s'agissait d'une agression assez forte, avec des coups de canon, des armes lourdes. Et nous devrions reconnaître que dans un temps assez court, les forces de sécurité intérieure ainsi que nos forces armées ont stoppé cette tentative, malgré toutes ces armes lourdes », a reconnu le porte-parole du gouvernement, tout en s'interrogeant sur la manière dont ces rebelles ont réussi à échapper à la vigilance des autorités et à se regrouper.

« Il s'agit d'une guerre asymétrique où les gens se mettent en civil, avec des armes sous les motos et parfois sous les manteaux. Ils traversent les villages nuitamment, puis se regroupent à un endroit. Ce n'est pas une guerre frontale. C'est ce qui explique le fait qu'ils ont échappé à la vigilance de nos troupes et de celles de nos partenaires, pour se regrouper à des endroits et lancer une attaques », explique encore le porte-parole avant d'ajouter qu'après ces attaques le vol d'Air France, prévu ce mercredi 13 janvier a été annulé.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.