Sénégal: Protection des données - La CDP avertit les sociétés qui géolocalisent les véhicules de leurs employés

13 Janvier 2021

La Commission de protection des données personnelles (CDP) a rendu public, mardi, son avis trimestriel n°4, qui couvre la fin de l'année 2020. Dans le document, il est, entre autres, attiré l'attention des sociétés qui utilisent des systèmes permettant de géolocaliser les véhicules de leurs employés. Bien que légale, la disposition doit être encadrée et réglementée, note le document.

De plus en plus d'entreprises au Sénégal, par exemple les sociétés disposant d'un grand parc automobile, scooters dans le cadre de leurs activités, utilisent des systèmes permettant de géolocaliser les véhicules de leurs employés. Cependant, même si cela reste légal, les responsables des entreprises concernées doivent veiller à ce que tout traitement de données personnelles, sous quelque forme que ce soit, respecte les libertés et droits fondamentaux des personnes physiques, souligne le rapport.

La Commission des Données Personnelles informe avoir ainsi mis à la disposition des utilisateurs une délibération de portée générale N°2020- 00491/CDP afin de réglementer l'usage des systèmes de géolocalisation, entrainant des traitements de données personnelles. Ceci, afin de mieux informer employeurs et employés sur leurs droits et obligations. Un employeur qui souhaite utiliser un dispositif de géolocalisation doit, en effet, effectuer une déclaration à la CDP, qui est chargée de vérifier que les principes relatifs à la protection, de données à caractère personnel sont bien respectés, précise le document.

Projet de sensibilisation «sécurité en ligne»

Lancée par la CDP, en partenariat avec Facebook et BS Corp, et avec le ministère de l'Éducation nationale, le programme de sensibilisation «sécurité en ligne d'envergure nationale, vise à promouvoir la cyber-sécurité parmi les jeunes élèves du Sénégal et à changer leur perception face aux cyber-menaces, par le biais de l'éducation, de la sensibilisation et le partage des bonnes pratiques. Des cas pratiques et des ressources pédagogiques constituent les modules de formation devant inciter les enseignants à parler de protection des données personnelles dans les établissements scolaires, précise le rapport. L'idée de ce projet phare est de former des formateurs qui, à leur tour, pourront sensibiliser les jeunes élèves sur la sécurité en ligne et la protection des données personnelles.

Une plainte contre Ofms

Dans le document, la CDP informe avoir prononcé le 23 décembre 2020, un avertissement à l'encontre de la société Orange finances mobiles Sénégal (Ofms) pour des «manquements» à la loi sur la protection des données à caractère personnel. Cet avertissement est la suite d'une plainte de Mme M. N. Nd., relative à l'ouverture d'un compte Orange money sur son numéro, sans son «consentement et sans être informée préalablement». Or, en application des articles 33, 59 et 68 de la loi n°2008-12 du 25 janvier 2008, l'Ofms devait «recueillir au préalable le consentement de la plaignante ; informer formellement de la finalité poursuivie pour ce traitement et mettre en place un dispositif permettant de s'opposer à l'ouverture du compte».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.