Afrique: Au cœur de la nouvelle rédaction de RFI en fulfulde-mandenkan

La rédaction de RFI en fulfulde-mandenkan a vu le jour ce 14 janvier. Fin 2020 déjà, l'équipe en mandenkan s'était étoffée avec plus d'une vingtaine de personnes venues du Mali, de Guinée, du Burkina Faso, de Côte d'ivoire et du Sénégal. L'antenne offre aujourd'hui quatre heures de contenus quotidiens, en langues peule et mandingue, sous forme de journaux, reportages et magazines. Le projet a été financé par l'Agence française de développement (AFD) pour notamment renforcer l'accès à une information fiable et indépendance au Sahel. Reportage.

Le jour n'est pas encore levé. Les matinaliers de l'équipe de la rédaction fulfulde-mandenkan de RFI rejoignent la radio. Ce matin, le thermomètre affiche un peu moins de 20 degrés, ce qui n'est pas si courant à Dakar. La corniche est balayée par des rafales de vents, obligeant certains journalistes à ressortir les gros pulls des armoires.

Dans la salle de rédaction, les ordinateurs flambant neufs ronronnent. Au mur, le grand logo de RFI en blanc sur fond rouge. Georges prépare son édition. C'est lui qui ouvre le bal en mandingue à 7h TU. Ce matin, au sommaire de son journal : les élections en Ouganda, la visite d'une délégation de la Cédéao au Mali, les recherches de la jeune étudiante sénégalaise Diary Sow disparue en France. Les sujets s'enchaînent sans difficulté. « Ça déroule », comme disent les journalistes dans leur jargon.

Blagues et café

Ça blague un peu derrière la vitre avec le technicien, mais tout est en ordre. Les copains et les copines, l'odeur du café, la rédaction est plongée dans l'ambiance si particulière des matinales à la radio. Georges est déjà un « vieux routier » de la radio, il était là dès le lancement à Paris des antennes mandenkan il y a déjà cinq ans.

Ensuite, c'est Didi qui s'installe dans le studio, large sourire derrière le micro, voix assurée. Elle passe en revue la presse ouest-africaine. Depuis le 14 décembre, date du lancement de la nouvelle rédaction, Didi a dû trouver son rythme. Le réveil sonne à 3h du matin. La matinale bouscule les organismes. Elle a tout essayé pour dormir. Le matin après les éditions, l'après-midi, le soir ? Finalement, elle a choisi de faire un mélange des différentes solutions. « On verra quelle est la meilleure », plaisante-t-elle.

La rédaction est jeune. Au sein des équipes, on parle le français, bien sûr, car c'est la langue que tout le monde comprend ici ; mais en petits groupes, soudain la discussion démarre en mandenkan ou en fulfulde, langues locales auxquelles se mêlent de temps en temps quelques expressions en anglais branché.

Torrent de mots

7h30 TU. Cette fois, ce sont les journalistes du fulfulde qui font leur entrée. Abdoulaye et Aïssatou, vêtus de jeans ou de tenues plus traditionnelles, selon les jours et l'humeur du moment. Lunettes en métal noir carbone, casque audio sur la tête, Abdoulaye impose son rythme. Il vient du Mali. Quand il « parle dans le poste », nul doute que le public l'écoute. Mais quand le rouge antenne s'éteint, il redevient un garçon discret.

Aïssatou, jeune Sénégalaise longiligne, donne un peu l'impression de se perdre dans les grands fauteuils de l'espace de travail. Quand elle parle dans le micro, les mots coulent comme un petit torrent. Seul le nom imprononçable d'un club de football allemand peut brutalement mettre fin à cette symphonie. Même pas peur ! Aïssatou présente chaque matin le journal des sports.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.