Togo: Sortir de l'anonymat

14 Janvier 2021

Le monde de la culture est aussi victime de la crise sanitaire. Depuis mars 2020, expositions, concerts, représentations en présence du public sont interdits.

Mais ce n'est pas le seul problème. Les artistes togolais sont négligés par la population au profit d'artistes 'importés'. Quelques vedettes locales parviennent à s'en sortir; elles se composent sur les doigts d'une main.

Pour Yao Sallah, le président de la Fédération des entreprises culturelles du Togo, les raisons sont avant tout économiques. Les sociétés de production ne sont pas assez compétitives par rapport à leurs concurrents étrangers, en particuliers ceux de la sous-région.

Le secteur culturel est le parent pauvre des politiques publiques. Il existe bien un Fonds d'aide, mais il est très limité.

Et l'Etat a, il est vrai, d'autres priorités en ce moment; la lutte contre l'épidémie et l'aide aux populations les plus défavorisées.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.