Cameroun: Dépigmentation - Ces enfants qu'on expose

Certaines mères utilisent des produits pour éclaircir la peau de leur progéniture. Un fait qui n'est pas sans conséquences sur leur santé.

Le tweet du Pr. Anne Njom Nlend, pédiatre, a choqué plus d'un lundi dernier sur les réseaux sociaux. Dans celui-ci, l'auteur fait savoir qu'un enfant de 18 mois a été reçu à l'Hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale à Yaoundé pour retard de croissance. Après plusieurs examens, les spécialistes ont découvert que sa mère lui administrait un corticoïde injectable depuis l'âge de deux mois pour éclaircir sa peau.

Ce qui a fragilisé le système immunitaire de l'enfant. À part le retard de croissance dont souffre la petite fille, elle est également très maladive. De sources bien informées, ce cas n'est pas isolé. Plusieurs femmes ayant des enfants au teint noir, sont déterminées à les éclaircir. Injection par-ci, laits éclaircissants par-là.

Tout est mis à contribution afin qu'elles aient des bébés « métisses ». La dépigmentation des enfants semble prendre de l'ampleur au point où les produits éclaircissants pour enfants ont gagné le marché malgré les conséquences possibles sur leur santé. Les publicités pour vanter leurs bienfaits sont régulièrement diffusées dans les réseaux sociaux.

Sur plusieurs statuts du réseau social WhatsApp, la photographie d'une fillette d'environ cinq ans a circulé il y a une semaine. Une partie présente la fillette avant l'utilisation du lait de toilette. Et une autre deux mois après. Dans cette seconde partie, a peau de la petite y est plus claire.

D'un autre côté, certains parents utilisent des produits « haut de gamme », supposés moins dosés en agents éclaircissant agressifs. Une tendance à laquelle se sont adaptées plusieurs marques de laits de toilette. Edith O., 40 ans, confie qu'elle déboursait entre 15 000 et 22 000 F pour acheter, en pharmacie ou en grande surface, une gamme de produits de soins corporels éclaircissants « spécial enfant ». Elle a fini par abandonner à cause du coût.

Un peu plus loin, Sandrine C., 29 ans témoigne que lorsque sa tante était enceinte elle n'hésitait pas à oindre son ventre avec un produit éclaircissant espérant ainsi que son enfant naisse avec une peau claire. « L'enfant est né avec une peau claire mais quelques semaines plus tard, il s'est assombri », témoigne-t-elle.

Le Dr Santana Ngoa, dermatologue, conseille vivement aux mamans adeptes de cette pratique de la laisser tomber. Elle souligne que « l'abus de cortisone qui est un agent utilisé dans les produits éclaircissants, peut dérégler les glandes endocrines qui sécrètent des hormones. Et les effets secondaires sont plus rapides et importants chez l'enfant que chez l'adulte parce que la peau n'est pas mature », avertit la spécialiste.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.