Congo-Kinshasa: CENCO - 9 recommandations pour sauver la gratuité de l'enseignement en RDC !

Surpeuplement des classes, démotivation des enseignants Nouvelles Unités, insuffisance des frais de fonctionnement, non-respect du programme, manque des frais de déplacement,... Toutes ces difficultés concourent inévitablement à la baisse sévère de la qualité de l'enseignement en République démocratique du Congo.

C'est le constat fait par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) quant à la mise en pratique de la gratuité de l'enseignement dans le contexte actuel. Au cours d'une Conférence de presse tenue ce mercredi 13 janvier 2021, le Secrétaire Général de la Cenco, l'Abbé Donatien Nshole a relevé le fait que cette disposition constitutionnelle souffre d'un déficit de leadership au sein du secteur éducatif, caractérisé par des actions de court terme, l'absence de vision et planification et de budgétisation dans la durée. Au nom des prélats catholiques, il a formulé 9 recommandations en vue de permettre la réussite de cette mesure.

Il s'agit essentiellement de « revisiter la création des provinces éducationnelles et des bureaux des gestionnaires budgétivore», procéder au paiement de tous enseignants NU trouvés en poste au moment de l'annonce de la gratuité, réformer en profondeur le SECOPE pour garantir la traçabilité et la transparence dans la gestion des fonds mis à sa disposition par le Trésor public pour la paie des enseignants, mais aussi de revoir la rémunération des enseignants en tenant compte du coût de la vie, d'augmenter les frais de fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires et de soutenir la gratuité par des financements alternatifs de l'éducation.

En fait, pour la Conférence Episcopale Nationale du Congo, une des solutions pour sauver la gratuité de l'enseignement de base est la prise en charge convenable des enseignants et des écoles par le Trésor Public comme promis. Les prélats catholiques invitent de ce fait le prochain gouvernement qui sera mis en place, à se pencher urgemment sur la question de la gratuité de l'enseignement de base.

Aussi, face à plusieurs accusations selon lesquelles les catholiques combattent la gratuité de l'enseignement, le secrétaire général de la CENCO a fait savoir que dans 98,8% des écoles catholiques, les parents ne paient rien pour la scolarité de leurs enfants.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.