Congo-Kinshasa: Union Sacrée de la Nation - Moïse Katumbi pioche dans le Grand Katanga

Pas d'intransigeance pour la sauvegarde des intérêts du Grand Katanga. Députés nationaux, toutes tendances confondues (FCC de Kabila, CACH de Félix Tshisekedi et LAMUKA) de l'espace Grand Katanga ont compris cette évidence.

Conduits par l'ancien ministre des Mines de Kabila, le Palu Martin Kabwelulu, ils sont venus échanger avec Moïse Katumbi, un des notables incontournables du coin, sur des sujets d'intérêts communs des provinces démembrées de l'ex-Katanga (Lualaba, Tanganyika et le Haut-Katanga). Si dans la communication protocolaire, ces élus membres du regroupement dénommé « Rassemblement des députés Katangais », se sont dits préoccupés par la situation socio-économique et politique du pays, en général et celui du Grand Katanga, en particulier, il y a à s'interroger sur la pertinence d'une telle rencontre en ce moment où le pays tout comme son Président Félix Tshisekedi, amorcent un virage décisif de leur histoire. Pour bien des observateurs, avec la forte tempête de l'Union sacrée, rester en dehors, c'est sombrer. Et qui, mieux que Moïse Katumbi, pouvait donner des assurances aux élus Katangais ? Face à Katumbi, du reste, proche de Félix Tshisekedi, les élus Katangais, toutes tendances confondues, ont certainement compris qu'ils n'ont rien à perdre en s'alignant derrière la vision salvatrice de l'Union sacrée de la Nation. Dans le fond, le travail de l'informateur est terminé avant même de commencer.

Il y a peu, Moïse Katumbi, leader d'Ensemble pour la République, avait réuni tous les députés de sa famille politique pour tabler sur des problèmes sociaux du pays ainsi que de l'insécurité dans l'Est de la République. Au-delà de ce menu présenté, la rencontre a conforté l'image de l'ordre et de la discipline dans les rangs des élus étiquetés « Katumbistes » au service de la population. Un travail pas des moindres à faciliter la tâche de l'informateur désigné par le chef de l'État pour identifier la nouvelle majorité parlementaire.

Dans la foulée, Moïse Katumbi qui n'a plus à prouver son leadership, mieux son influence politique, au-delà de sa famille politique, ratisse large à l'instar du face-à-face du lundi 11 janvier à Kinshasa entre lui et les élus du peuple, toutes tendances confondues, membres du regroupement dénommé « Rassemblement des députés katangais ».

Ces députés nationaux sont préoccupés par la situation socio-économique et politique du pays, en général et du Grand Katanga, en particulier. C'est ainsi qu'ils ont fait part des vicissitudes de leurs bases respectives à Moïse Katumbi, incontournablement un des grands notables du coin. Ce dernier promet, d'ailleurs, de s'impliquer pour répondre aux désidératas des populations.

Exploiter un leadership fédérateur

Dans tous les cas, cette rencontre revêt plusieurs significations. Déjà qu'il a été l'un des leaders de l'opposition dans un environnement hostile en son temps, Moïse Katumbi a appris à exploiter les contraintes extrêmes pour agir et développer un leadership fédérateur. Cette casquette de « fédérateur » lui est naturellement reconnue, autant qu'il l'avait portée pendant près d'une décennie (de février 2007 au 29 septembre 2015) à la tête de l'ex-Katanga.

C'est ce qui a rassuré les élus nationaux de l'espace Katangais. Ils étaient tous là, étiquetés FCC (Front commun pour le Congo de Joseph Kabila), CACH (Cap pour le changement de Félix Tshisekedi) et LAMUKA (coalition de l'opposition ayant porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de 2018), à parler des sujets d'intérêts communs des provinces issues du démembrement de l'ex-Katanga.

En même temps, ils ont été rassurés qu'ils n'ont rien à perdre en s'alignant derrière la vision salvatrice de l'Union sacrée de la nation.

Pétri d'une expérience de gestion avec notamment un bilan jugé positif sur le plan social et économique que sur la stabilité de la province, pendant son règne comme gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi a, comme dans ses habitudes, porté une oreille attentive à ses hôtes tout en leur promettant son implication pour répondre aux désidératas des populations. L'entretien qui s'est déroulé dans un climat de convivialité, reflète une famille véritablement unie dans la diversité et avec un regard porté dans la même direction pour l'intérêt supérieur de la Nation. Mais c'est aussi l'image d'une famille qui a compris certaines réalités. Elle est donc tenue d'opérer un choix responsable et historique pour participer au tournant historique que vit le pays.

Autant dire que Modeste Bahati, l'informateur désigné par le chef de l'Etat pour identifier la nouvelle majorité aura une tâche facile. L'éviction de Jeanine Mabunda et de l'ensemble de son bureau tracent déjà le chemin à la nouvelle majorité parlementaire. Bientôt, Modeste Bahati va identifier la nouvelle majorité qui ne sera pas derrière une personne, mais derrière la RDC, derrière une vision de développement. Et le Katanga ne sera pas en reste !

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.