Congo-Kinshasa: Changement climatique - La FAO s'engage à accompagner le Gouvernement congolais dans ses efforts de mobiliser les ressources financières nécessaires

«Tout est bien qui finit bien », dit-on. Après deux jours des travaux, soit du 12 au 13 janvier 2021, les assises sur l'atelier national de présentation et validation des rapports des livrables du projet « READINESS - Soutenir l'accès de la République démocratique du Congo aux finances climatiques », organisées en présentiel et en ligne par le ministère de l'Environnement et développement Durable avec l'appui technique de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, à la maison de France dans la commune de la Gombe à Kinshasa, se sont clôturées avec faste.

Dans le programme, la cérémonie de clôture s'en était suivie d'un point de presse animé par le Représentant adjoint de la FAO-RDC et le Secrétaire Général à l'Environnement et Développement Durable qui ont tous deux prononcé des discours à cette occasion.

Prenant la parole en premier, le Représentant adjoint de la FAO en RDC, Nourou Macki Tall a affirmé que "la FAO s'engage une fois de plus à accompagner le Gouvernement congolais dans ses efforts de mobiliser les ressources financières nécessaires afin d'atteindre le montant souhaité de 21 milliards de dollars américains qui permettront à la République Démocratique du Congo de financer son programme d'adaptation et d'atténuation dans le cadre du changement climatique".

Aux termes de ces deux jours de travail, les efforts déployés par les parties prenantes à ces accises ont été salués par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO). «Nous avons l'assurance que les capacités des parties prenantes et des experts de l'AND ont été renforcées sur les modalités d'accès aux finances climatiques, le développement des projets et programmes dans le secteur de changement climatique », espère le Représentant adjoint de la FAO en RDC.

Au cours de ces assises de deux jours, les participants ont suivi avec intérêt les différentes présentations des consultants internationaux reprenant les résultats atteints au terme des activités menées par le projet Readiness.

Une présentation sur la mobilisation des finances climatiques a montré clairement la nécessité de renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux, jusque-là, sous-représentés afin d'améliorer leur implication dans l'élaboration de projets bancables et faciliter leur accréditation au FVC et surtout dans la mise en œuvre desdits projets. La FAO assure qu'elle est disposée à mettre son expertise technique quant à ce.

Recommandations

Par rapport aux programmes et projets, il a été, après discussion dans les différents groupes de réflexions constitués par les participants lors de cet atelier, recommandé premièrement que la cartographie des projets que la RDC développe soit complétée ; qu'il soit mis en place une structure chargée d'inventorier tous les programmes et projets afin d'avoir toutes les statistiques, pour ne citer que ceux-ci.

Quant à la présentation de la coordination des institutions, un certain nombre de recommandations a été également formulé quant à ce. La plus importante c'est le renforcement de capacités de l'Autorité Nationale Désignée (AND), parce qu'il a été constaté que depuis que cette structure existe, plusieurs problèmes à l'interne qui ont tendance à bloquer le fonctionnement normal de celle-ci.

En outre, la FAO se réjouit que les participants aient insisté sur le dialogue direct avec les femmes et les populations autochtones, catégories auxquelles on ne peut pas accéder par l'Internet. Ils ont surtout fait un plaidoyer pour que les moyens conséquents soient mis à la disposition du FVC afin de lui permettre de bien mobiliser les finances en faveur du pays.

Pour sa part, le Secrétaire général à l'Environnement et Développement Durable a remercié la FAO pour son appui non seulement à l'organisation de ces accises, mais surtout la bonne conduite des travaux.

Ce dernier tient à se joindre à la FAO, et l'exhorte dans l'entre-temps à continuer à aider la RDC, particulièrement le ministère de l'Environnement et Développement Durable, pour qu'il puisse travailler ensemble afin d'arriver au résultat escorté durant ce processus, à travers ces deux jours des travaux pour la présentation et la validation des Rapports des Projets « Readiness - Accès de la République Démocratique du Congo aux finances climatiques ».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.