Cote d'Ivoire: Les candidats auront une semaine pour convaincre les électrices et électeurs - Ce que le président de la CEI a dit , hier

Jeudi 14 janvier 2021, à l'occasion d'une rencontre d'échanges avec les acteurs politiques et responsables de la société civile, à Cocody II-Plateaux à Abidjan, sur le chronogramme, les pièces à fournir pour les candidats et le mode opératoire du scrutin législatif prévu pour se dérouler le 6 mars 2021, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, président de la Commission électorale indépendante (Cei), a démenti les allégations selon lesquelles la Cei réclamerait uniquement aux candidats du Front populaire ivoirien (Fpi), leurs numéros de cartes d'électeurs, à leur inscription.

« Quand je lis dans les journaux que c'est seulement aux militants du Fpi qu'on demande cela (le numéro de carte d'électeur sur leurs reçus de cautionnement), si c'est vrai, il faut qu'on regarde bien à cela. Ce n'est pas ça l'objectif. Je ne mets pas en doute les propos des journalistes, mais si tel est le cas, on a dévié », a lancé le président de la CEI, avant d'expliquer : «Nous avons rencontré les différentes personnalités en charge de la délivrance des reçus de paiement du cautionnement, ils nous ont dit que, pour éviter l'homonymie au niveau des reçus de cautionnement, que les uns et les autres nous envoient le numéro de la carte d'électeur.

Et le numéro de la carte d'électeur est la chose la plus simple à avoir. Vous partez sur notre site, dès que vous tapez votre nom, vous avez votre photo qui apparaît avec votre numéro. C'est ce numéro là qu'ils vont mettre sur le reçu pour apporter la preuve que c'est vous qui avez payé. C'est ce numéro qui vous individualise et qui vous distingue de celui qui porte le même nom que vous. Parce qu'au niveau des élections législatives, il y a souvent jusqu'à 3000 candidats, peut-être même un peu plus, et tout le monde paye 100.000 FCFA.

Donc, pour éviter l'homonymie, ils ont souhaité qu'on mette le numéro de la carte d'électeur », a expliqué Coulibaly-Kuibiert Ibrahime qui a poursuivi en précisant : « Ce n'est pas une condition de recevabilité, mais des modalités pratiques d'exécution d'une tâche. On a voulu faciliter la tâche à ceux qui paient. Si deux personnes portent le même nom et qu'ils veulent être candidats, la seule chose qui peut indiquer lequel des deux a payé son cautionnement, c'est bien le numéro de la carte d'électeur. (... ) Portez à notre connaissance, les faits avec identité des personnes ayant fait cela, à l'effet pour nous de tirer toutes les conséquences », a-t-il appelé.

Ont pris part à cette rencontre, les 30 partis et organisations de la société civile qui ont participé au dialogue politique du 21 au 29 décembre 2020. Après leur avoir égrené la liste des autres pièces à fournir, dont la déclaration personnelle de candidature, l'extrait d'acte de naissance ou jugement supplétif, le certificat de nationalité ivoirienne ou encore la déclaration sur l'honneur de non renonciation à la nationalité ivoirienne, Coulibaly-Kuibiert a exposé aux uns et aux autres, le chronogramme du processus électoral.

Ainsi, le scrutin se tiendra le samedi 6 mars 2021. Les candidatures sont réceptionnées du 4 au 20 janvier 2021. La liste provisoire des candidats sera publiée le dimanche 31 janvier 2021, et sera transmise au Conseil constitutionnel le 1er Février 2021 qui recevra les requêtes des candidats recalés. La campagne pour les législatives sera ouverte le 26 février 2021 pour s'achever le 4 mars 2021. Après le scrutin, le samedi 6 mars, les résultats provisoires seront proclamés le mardi 9 mars 2021.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.