Cote d'Ivoire: Organisation du Hadj 2021 - L'Amsci plaide pour que l'état cède l'organisation du hadj aux opérateurs privés

L'Association des Musulmans Sunnites de Côte d'Ivoire (AMSCI) en accord avec la Fédération des associations, sociétés et agences de tourismes exerçant dans le Hadj en Côte d'Ivoire (FASATH-CI) ont, lors d'une cérémonie de lancement de leurs activités, jeudi 14 janvier 2021, dans un réceptif hôtelier dans la commune du plateau, plaidé auprès des pouvoirs publics pour la rétrocession de l'organisation du Hadj aux opérateurs privés.

La FASATH-CI a souhaité pour que l'Etat ivoirien, eu égard à sa laïcité, octroie l'organisation du Hadj aux structures privées. Imam Mamadou Dosso, Directeur de cabinet de président du conseil national islamique explique les raisons de leur position : « Il s'agit tout simplement de remettre les choses dans l'ordre. Aucun État laïc n'a pour vocation d'organiser un pèlerinage religieux. Dans ce sens, la Côte d'Ivoire qui est identifiée comme étant un État laïc doit s'y conformer parce que la laïcité a des fondements. Le premier fondement, c'est la liberté. Le second, c'est le fait que l'État soit séparé de toutes les croyances et le troisième fondement, c'est que l'État soit à équidistance de toutes les croyances ».

Bien que l'État ait consenti à cette doléance depuis 2013, Mamadou Dosso s'interroge sur les raisons du retard de sa mise en œuvre. « Depuis 2013, c'est l'État qui organise le pèlerinage tout en promettant une rétrocession aux opérateurs privés. Nous constatons que la promesse met du temps. Nous sommes dans la 9ème année. On ne sait pas ce qui coince », a-t-il laissé entendre.

Il a aussi recommandé la professionnalisation des structures privées afin qu'elles soient largement à la hauteur au cas où l'État leur rétrocèderait l'organisation du Hadj parce que « l'enjeu demeure le pèlerin ».

Pour sa part, Tchagba Laurent, ministre de l'Hydraulique et parrain de la cérémonie a fait la promesse d'œuvrer pour le lancement de leurs activités. « Je prends l'engagement de jouer ma partition à vos côtés afin que vos activités puissent prospérer à l'effet de célébrer la foi de nos parents dans les meilleures conditions. Par ailleurs, en tant que député et ministre de l'hydraulique, émissaire du gouvernement, il est de mon devoir de partager la vision du président de la République qui milite pour un État laïc, pour la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble qui sont un ensemble de maîtres-mots dont il demande à nous tous d'y veiller comme à la prunelle de nos yeux ».

De son coté, Hamidou Berthé, président du comité d'organisation de la cérémonie a relevé la prise de conscience des structures privées impliquées dans l'organisation du Hadj pour une professionnalisation pointue. « Nous sommes bien conscients depuis plusieurs années, que les citoyens de notre pays en général, et la communauté musulmane en particulier, manifestent un intérêt considérablement accru pour une professionnalisation durable et renouvelable de l'organisation du Hadj, ainsi que pour la conservation et l'amélioration des acquis. Nous réalisons donc qu'il nous reste encore du chemin à parcourir ensemble, et ce n'est qu'en agissant ensemble que nous atteindrons nos objectifs fondamentaux », a-t-il souligné .

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.