Afrique Centrale: CEEAC -Ll'intégration physique des Etats au cœur des priorités

Le chef de l'Etat congolais, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), Denis Sassou N'Guesso, a évoqué les priorités de son mandat le 14 janvier à Brazzaville avec le président de la commission de la CEEAC, Gilberto Da Piedade Verissimo.

« Nous avons abordé les priorités de la présidence du Congo de la CEEAC. Nous sommes arrivés aux conclusions de prioriser l'intégration physique, les moyens de liaison entre nos Etats comme la participation à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) », a déclaré Gilberto Da Piedade Verissimo.

Lancée en 2019 à Kigali au Rwanda, la ZLECAF est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Il s'agit d'une initiative qui devrait permettre d'accroître le volume des échanges commerciaux intra-africains, de promouvoir la libre circulation et l'intégration continentale.

« Nous devons être liés physiquement dans la région. C'est cela que nous avons traité premièrement », a indiqué le président de la commission de la CEEAC.

Concernant la situation sécuritaire préoccupante prévalant en République Centrafricaine (RCA), il a signifié que « j'ai reçu des instructions sur les mesures coordonnées que la région doit donner à cette affaire de la RCA. Pour bien faire la ZLECAF, nous avons besoin de la paix et de la sécurité ».

Notons que les deux personnalités ont également parlé de la situation sociopolitique en République démocratique du Congo.

A La Une: Afrique Centrale

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.