Tunisie: 10 ans après la révolution, qu'en est-il ?

14 Janvier 2021

Une décennie s'est écoulée depuis. La chute du régime de Ben Ali avait laissé place à l'espoir d'un nouveau départ. Cette révolution semble toutefois être loin d'avoir porté ses fruits.

Décembre 2010, un jeune Tunisien devient le symbole de la révolution du Jasmin. Son immolation sera le point de départ de ce que nous aurons appelé « le printemps arabe ». Quatre semaines de vives contestations et d'une grève générale ont poussé le départ de l'indéboulonnable Ben Ali du pouvoir.

Un peu partout au Moyen-Orient, les soulèvements populaires se font ressentir.

Janvier 2011, précisément le 14, des manifestants sont conduits par l'une des figures de la révolution tunisienne. Il s'agit de Wadii Jelassi. Le mouvement initié réclamait une réforme en profondeur du régime mais surtout le départ de Ben Ali.

Ayant été le point de départ de ce qui allait bouleverser le monde arabe, le regard de ce révolutionnaire aujourd'hui est amer : « dix ans après la révolution, rien ne s'est réalisé, au contraire. Nous sommes encore plus marginalisés, plus pauvres », assure-t-il.

Il est à noter qu'une nouvelle constitution, saluée par la communauté internationale, reste le seul point positif de cette révolution.

A La Une: Tunisie

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.