Congo-Kinshasa: Tshisekedi rencontre Katumbi et Bemba au sujet de « l'Union sacrée »

Comment définir « l'Union sacrée de la nation » ? Le débat est encore loin d'être terminé. Le président Félix-Antoine Tshisekedi et ses principaux alliés Jean-Pierre Bemba du MLC et Moïse Katumbi d'Ensemble pour la République en ont discuté lors de leur dernière rencontre mercredi soir à Kinshasa. A eux s'est joint Jean-Marc Kabund, le président intérimaire de l'UDPS. Que s'est-il dit ?

Comme lors de leur précédente rencontre du 26 décembre, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont insisté pour connaitre l'objectif de l'Union sacrée de la nation. Quel contenu le président Félix-Antoine Tshisekedi donne-t-il à sa vision ?

Selon nos sources, les deux hommes soulignent la nécessité de l'inscrire dans les besoins et les problématiques du quotidien des Congolais. Comme la persistance de l'insécurité et les tueries dans l'Est, les violations de l'intégrité du territoire, l'économie, ou la gratuité de l'enseignement qui connaît une application difficile.

A cette liste, il convient d'ajouter les droits basiques qui ne sont pas respectés : la santé, l'alimentation, l'accès à l'eau et l'électricité... « Il est important de privilégier un contrat qui reflète les priorités d'une gouvernance au service du peuple », affirme Chérubin Okende, député national du mouvement de Moïse Katumbi.

L'arrivée massive de membres du FCC inquiète les deux leaders de Lamuka, notamment la possibilité de voir d'anciens soutiens de Joseph Kabila négocier la présidence du prochain bureau de l'Assemblée nationale.

Autre sujet : faut-il parler de réconciliation et de consolidation de la cohésion nationale ? s'interroge un proche de Moïse Katumbi, qui dit attendre le rapatriement des dépouilles du président Mobutu et du premier ministre Tshombe.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.