Madagascar: Trafic d'Or - Le DG de l'ACM auditionné à la gendarmerie

L'audition des personnes suspectées dans le trafic d'or se poursuit. C'est au tour du directeur général de l'ACM d'être enquêté à la gendarmerie, hier.

Le directeur général de l'Aviation civile de Madagascar (ACM) a été convoqué à la gendarmerie du Toby Ratsimandrava, hier. Il est impliqué dans le trafic de 73,5 kilos d'or saisis en Afrique du Sud. L'enquête sur cette affaire évolue après la mise en détention des huit personnes traduites au Parquet du Pôle anti-corruption d'Antananarivo aux 67 ha, après une longue audition effectuée par les juges de la juridiction de poursuite, dimanche.

Au sein de l'ACM, le secrétaire général figure sur la liste des suspects placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy tandis que l'étau se resserre autour du DG. « C'est une enquête que toutes les personnes concernées dans cette affaire devront subir », a indiqué le Secrétaire d'État à la gendarmerie, le général Richard Ravalomanana, joint au téléphone. Jusqu'à l'heure où nous mettons sous presse, la suite de cette affaire n'a pas été encore communiquée.

Le traitement du dossier afférent à cette affaire de lingots d'or saisis en Afrique du Sud s'accélère. Au total, dix personnes sont actuellement mises en détention provisoire après la décision du Parquet. L'inspecteur général d'Administration pénitentiaire, Tovonjanahary Andriamaroahina Ranaivo, a confirmé avoir reçu le titre de détention de deux autres impliqués mercredi soir.

Démarche en cours

Ce qui porte le nombre des prévenus à dix depuis l'ouverture de la procédure judiciaire Parmi les prévenus figurent des Malgaches mais aussi d'autres personnes de nationalité française. À entendre l'explication des responsables au sein du Pôle anti-corruption d'Antananarivo qui est chargé de traiter l'affaire, mardi, le nombre des suspects épinglés dans ce trafic ne se limite pas à ceux qui ont déjà été placés à Tsiafahy et Antanimora. Beaucoup d'autres sont recherchés, ont-il indiqué, tout en assurant que l'enquête n'est pas encore bouclée.

La procédure confiée à la Justice malgache va bon train. Mais une démarche introduite par les autorités malgaches en vue d'établir une coopération avec la justice sud-africaine est en cours. « L'évolution de la négociation entamée par le ministère des Affaires étrangères est attendue. Les dossiers sont déjà envoyés et on attend la suite», note le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo, à Anosy, hier.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.