Afrique du Sud: Lingots d'Or saisis en Afrique du Sud - La demande de liberté des prévenus rejetée

Madagascar a opté pour la voie diplomatique pour régler l'affaire qui relie la justice sud-africaine et les trois ressortissants malgaches arrêtés suite à une affaire de trafic d'or.

Une affaire à suivre. Les yeux des observateurs sont braqués sur l'Afrique du Sud quant à la suite de l'affaire de 73,5 kilos d'or saisis par les autorités sud-africaines. Une audience publique s'est tenue hier au tribunal de Kempton Park à l'issue de la quelle la demande de liberté sous caution des trois prévenus arrêtés en Afrique du Sud a été rejetée.

Poursuivis pour transport illicite des métaux précieux et violation de la loi douanière sud-africaine, l'option avancée par les avocats envoyés sur place pour défendre les causes de ces trois Malgaches impliqués dans cette affaire n'a pas abouti. Le communiqué officiel publié par le ministère des Affaires étrangères de Madagascar a rapporté ces informations tout en précisant que le tribunal a également décidé d'ajourner au 1er février 2021 le procès portant sur ces infractions.

À en juger la position de la justice sud-africaine, deux affaires distinctes sont en cours de traitement et en attente de résultats concrets: les infractions douanières qui sont portés à l'encontre de ces ressortissants malgaches ainsi que la demande de rapatriement des lingots d'or saisis et d'extradition des trois prévenus.

Le rapatriement des lingots d'or saisis et l'extradition des trois prévenus ont été pris au sérieux par le gouvernement malgache. Bien que l'enquête soit en cours entre les mains de la Justice malgache, les démarches pour se mettre en contact avec les autorités sud-africaines sur ce trafic ont également été établies. « La demande du gouvernement malgache est actuellement en cours d'examen par les autorités sud africaines », rapporte le communiqué officiel.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.