Seychelles: Le pays rouvre aux touristes ayant reçu le vaccin Covid-19

Les Seychelles ont rouvert jeudi leurs portes aux visiteurs de partout dans le monde à condition qu'ils aient pris les deux doses de vaccin COVID-19, a déclaré un haut responsable du tourisme.

En plus du vaccin, le voyageur doit également produire un test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédentes, a déclaré le ministre du Tourisme Sylvestre Radegonde lors d'une conférence de presse.

Les touristes de la nation insulaire doivent fournir une preuve de la vaccination au moyen d'un certificat d'authentification. Avec tout cela, dans l'ordre, le visiteur n'aura pas besoin de se mettre en quarantaine à son arrivée dans l'archipel de 115 îles de l'océan Indien.

Les Seychelles au cours des derniers mois avaient imposé des restrictions sur les touristes de pays autorisés à se rendre dans la nation insulaire en raison des taux élevés de COVID dans de nombreux pays.

« Nous espérons que cela ouvrira l'industrie du tourisme pour les locaux, principalement pour les petits hôtels qui sont en difficulté sur La Digue, Praslin et aussi sur Mahé. Et aussi fournir le coup de pouce dont notre économie a désespérément besoin », a expliqué M. Radegonde.

À la mi-mars, les visiteurs des îles n'auront plus qu'à produire un test PCR négatif car le pays aurait vacciné 70 pour cent de sa population locale, obtenant ainsi l'immunité collective.

Jeudi, près de 2 000 vaccinations avaient été administrées depuis le lancement du programme il y a cinq jours.

Selon Kathleen Cecile, chef du groupe de travail technique national sur la vaccination contre le COVID-19, le programme a commencé lentement, mais mercredi, 938 personnes ont pris le vaccin, ce qui a rapproché la campagne de son objectif de 1000 doses par jour.

« Sur la base des chiffres d'aujourd'hui, nous pouvons confirmer qu'une équipe a atteint son objectif de 200 vaccinations par jour, et une autre équipe a dépassé les 100 vaccinations à midi aujourd'hui, et nous attendons à ce que toutes les équipes atteignent l'objectif de 200 vaccinations par jour à partir d'aujourd'hui, » dit Mme. Cécile.

Mme. Cecile a déclaré à ce jour qu'il n'y avait eu aucun rapport d'effets secondaires indésirables graves sur qui que ce soit.

Au début de la campagne, il y avait quatre centres de vaccination sur l'île principale de Mahé, à savoir au toit jaune et vert de l'hôpital des Seychelles, à l'ICCS et à Anse Royale.

La cinquième équipe de professionnels de la santé couvrait les îles de Praslin et de La Digue. Cependant, depuis dimanche, le ministère de la Santé a révisé son plan de déploiement pour inclure davantage de centres de vaccination.

« Nous voulons nous assurer que nous restons sur la bonne voie de notre objectif de 70 pour cent de couverture d'ici le mois de mars afin d'obtenir l'immunité collective, donc nous intensifions maintenant la campagne », a expliqué Mme. Cécile.

Les nouveaux centres de vaccination ont été installés dans cinq lieux de travail qui exploitaient déjà une clinique quotidienne pour leur personnel et qui relèvent du groupe des travailleurs essentiels, y compris l'armée, l'aviation civile et la conserverie de thon de l'océan Indien.

Le vaccin Sinopharm est administré aux jeunes de 18 à 60 ans dans le pays insulaire. On dit au total 50 000 doses de vaccins donnés par le gouvernement des Émirats arabes unis, qui couvriront 25 000 personnes aux Seychelles.

Selon le responsable du programme étendu de vaccination, Florida Bijoux, les premières doses peuvent être administrées dans les deux semaines.

« Nous avons réussi à organiser neuf équipes, avec un objectif de 200 vaccins par jour, soit 1 800 vaccins par jour. Si nous obtenons les autres vaccins nécessaires pour le reste de la campagne, dans les semaines à venir, nous pourrons facilement vacciner 44 000 personnes en un mois », a-t-elle déclaré.

Les personnes travaillant dans l'industrie du tourisme feront également partie de la liste des travailleurs essentiels pour recevoir les vaccins.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.