Maroc: Oukaïmeden - Quand la neige prend ses quartiers aux portes de Marrakech

Marrakech — Site féerique et des plus attractifs durant la saison hivernale, Oukaïmeden relevant de la province d'Al Haouz, vient de retrouver, ces derniers jours, toute sa beauté et sa magie notamment, en recevant des chutes conséquentes de neige et ce, pour le bonheur des autochtones comme de ses visiteurs.

Plongée au coeur de la chaîne montagneuse du Haut Atlas à une centaine de kilomètres de Marrakech, la station de Ski d'Oukaïmeden contribue pleinement à la diversification de l'offre touristique locale notamment, pour les férus du Ski Alpin tout comme pour ceux en quête de dépaysement, de distraction, de ressourcement et de renouement avec une nature tout aussi vierge qu'accueillante.

En dehors de la pratique du ski et des sports d'hiver, Oukaïmeden offre une panoplie d'activités aux non passionnés de ski (balades à pied, pêche à la carpe et découverte de gravures rupestres datant d'environ 2.100 ans avant J.C.).

Considéré également comme la plus haute station de Ski d'Afrique du nord et la plus pourvue du Royaume, Oukaïmeden demeure un véritable refuge pour les mordus des sports d'hiver, bien qu'elle ne dispose que d'un domaine skiable relativement "modeste" de près de 300 ha.

Le site dispose aussi d'énormes potentialités qui demeurent "sous-exploitées" notamment la problématique de la saisonnalité surtout, lorsque la neige n'est pas au rendez-vous. L'enneigement de la station, précise-t-on, est souvent variable et il est en moyenne de 120 jours par an (mi-décembre à mi-avril).

Bien que ce site reste, ces derniers mois, peu fréquenté, en raison de la situation exceptionnelle que traverse le Maroc, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19), il s'est métamorphosé, ces derniers jours, en se couvrant de son plus beau manteau de neige, donnant de grands espoirs aux locaux et aux visiteurs pour un demain proche aussi meilleur.

Il est 09h30. Au pied de la montagne, plus précisément au niveau du carrefour des routes menant respectivement vers Oukaïmeden et Sti Fadma, se dresse un barrage de la Gendarmerie Royale qui, malgré un vent glacial qui s'abat sur la zone, "les hommes en gris", convaincus de la mission noble qu'ils accomplissent, ne lésinent guère sur les moyens pour organiser la circulation sur cet axe, vérifier scrupuleusement si les automobilistes qui arrivent à la zone sont munis d'autorisations de déplacements exceptionnelles, et par là, de s'assurer si la route vers la station de Ski est praticable notamment sur une longueur de 12 km souvent couverte de verglas.

Ces héros du devoir national n'hésitent aucunement à sensibiliser les citoyens avant d'entamer la montée vers Oukaïmeden, sur la nécessité de faire preuve de vigilance, tout en leur rappelant l'impératif, une fois arrivés sur place, de se conformer aux mesures préventives mises en oeuvre pour enrayer la propagation de la pandémie de la COVID-19.

A force d'avancer sur l'itinéraire menant vers Oukaïmeden, une équipe de la MAP a été rapidement attirée par une multitude de paysages pittoresques donnant à voir et à apprécier un mélange de couleurs entre nature verdoyante, villages ocres collés au pied de la montagne à partir desquels se dégage une fumée des fours traditionnels, des ruisselets et ravins gris noirs et plus loin encore vers le sommet, des forêts de sapins couverts de neige.

Un paysage de toute beauté où les couleurs, conjuguées au contraste d'un ciel mi-dégagé, mi-nuageux, se mêlent et s'entremêlent pour offrir à tout un chacun une véritable toile reflétant, si besoin est, toute l'authenticité de ce Maroc profond.

Plus on avance, à petite vitesse, car impératif de sécurité l'exige, vers la Station de Ski d'Oukaïmeden, plus on plonge dans un silence inouï au coeur d'une nature si généreuse et si accueillante, un silence parfois rompu par le bruit de quelques chutes d'eau ou par un appel de l'un des autochtones lancé du haut d'un rocher souhaitant la bienvenue aux visiteurs et exprimant une profonde joie de voir Oukaïmeden recevoir ses visiteurs même en cette période d'incertitude.

Aux abords de la chaussée, ici et là, des jeunes enfants, un sourire spontané gravé sur les visages, n'hésitent guère, dans un geste machinal, à lever la main pour saluer les passants. Une manière d'exprimer la simplicité des habitants locaux, leur accueil chaleureux, leur générosité et leur amour pour autrui.

A une dizaine de km avant l'entrée à la Station de Ski, se dressent des petits cafés et restaurants traditionnels, dont les gérants ne tardent pas à lancer une invitation aux automobilistes pour un petit déjeuner "fait maison" tout aussi riche que copieux, avec au menu de bonnes théières aux plantes aromatiques de la région, un pain d'orge cuit sur des petits pierres dans un four traditionnel, servi avec un assortiment d'huile d'olive, de miel, de beurre traditionnel et des oeufs fermiers, sans oublier la fameuse purée de fèves "Bissara" qu'on a l'habitude de servir en cette période froide.

Une fois arrivée sur la Station de Ski, le paysage est aussi magnifique qu'attractif, notamment avec des chutes de neige conséquentes de près d'une trentaine de cm, obligeant les services de la commune à mobiliser tous les moyens disponibles pour faciliter le stationnement des voitures, et le déneigement du circuit normalement réservé aux piétons.

Non loin, des moniteurs et des loueurs d'équipements de ski, ainsi que des marchands ambulants font des "va et vient" à la recherche de clients potentiels, de quoi renflouer leurs poches notamment, face à une saison difficile à cause des répercussions de la COVID-19.

Pour ceux qui ont raté le petit déjeuner proposé sur le chemin menant vers Oukaïmeden, le rattrapage est toujours possible dans les petits cafés et restaurants aménagés au niveau de la station, de quoi permettre aux visiteurs de goûter plusieurs plats préparés à base de produits du terroir.

S'attabler dans un restaurant de la place pour déjeuner, après un effort physique soutenu pour pratiquer le ski, se lancer dans une ballade à pied, ou pour s'immuniser contre le froid glacial tout simplement, c'est aussi le temps et le plaisir de déguster des tajines traditionnels cuits sur du charbon, avec de la viande de chevron, ou poulet beldi, et des légumes de la saison 100% bio, ou encore de se permettre un bon plat de grillades servi avec du thé.

Dans une déclaration à la MAP, M. Mustapha Ait Ali, gérant d'un café à Oukaïmeden, a dit toute sa joie de voir la neige de retour à cette station située à une altitude de 2.275 m, faisant savoir que ce site féerique dispose d'une remontée mécanique permettant aux mordus du Ski de profiter d'un espace privilégié pour la pratique de leur sport favori.

"D'une beauté extrême et est mondialement connue, la station de Ski d'Oukaïmeden a besoin plus que jamais d'un intérêt tout particulier", a-t-il enchaîné, émettant le voeu de voir la pandémie du coronavirus tombée dans les oubliettes dans un avenir très proche afin de permettre à Oukaïmeden de retrouver son lustre d'antan et aux habitants de cette zone de fructifier leurs commerces notamment, après une période morose.

Dans la foulée, il a adressé ses vifs remerciements aux autorités provinciales, à la gendarmerie royale, aux forces auxiliaires, à la protection civile, et à l'ensemble des intervenants pour les efforts déployés en vue d'atténuer les effets de cette crise sanitaire et permettre à ce site féerique de retrouver son dynamisme et son attractivité.

Même son de cloche chez Ait Lhaj Ali, acteur associatif et moniteur de Ski à Oukaïmeden pour qui les dernières chutes conséquentes de neige au niveau de la station ont suscité beaucoup de joie et de satisfaction chez les habitants locaux qui fondent de grands espoirs sur un retour à la vie normale dans ce site une fois la campagne de vaccination anti-Covid-19 lancée.

Il a loué les efforts déployés par les autorités provinciales en vue de préserver la sécurité et protéger les habitants locaux de tous les dangers liés à la vague de froid, souhaitant voir les visiteurs reprendre pour bientôt le chemin d'Oukaïmeden.

Par la même occasion, il a incité les automobilistes se rendant à Oukaïmeden à faire montre de vigilance notamment, dans les zones couvertes de verre-glas, et à respecter scrupuleusement le code de la route.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.