Congo-Kinshasa: Fermeture du Grand marché - Les avis des kinois sont partagés

C'est finalement conclu, le Marché central de Kinshasa, communément appelé "Zando", sera fermé dès le mercredi 20 janvier prochain. Cette fermeture intervient pour la réalisation d'un projet qui date de longtemps, lequel projet consistait à réhabiliter ce lieu de négoce de référence de la capitale qui s'est plus distingué dans l'insalubrité et le désordre.

«Il est important pour une ville comme Kinshasa d'avoir un marché central moderne au standard international comme c'est le cas dans plusieurs pays », a souligné le Gouverneur Gentiny Ngobila.

Cette nouvelle a été confirmée par un communiqué signé par le ministre provincial de l'Intérieur, Sécurité, Justice et Affaires Coutumières, le mardi 12 janvier 2021. "En exécution de l'arrêté N° SC/001/CAB/GVK/GNM/2021 portant fermeture du Marché central de Kinshasa et relocalisation temporaire des ses structures, il est porté à la connaissance de la population kinoise que pour des raisons d'assainissement et de réhabilitation, le Marché central de Kinshasa sera fermé au public jusqu'à l'achèvement desdits travaux", peut-on lire sur cette note communicative.

Avant la mise en exécution de cette décision de l'autorité urbaine, un moratoire d'une semaine a été accordé aux vendeurs et tenanciers des dépôts, boutiques pour les déplacements de leurs marchandises vers les marchés de secours déjà aménagés.

Parmi les marchés qui vont accueillir ces vendeurs, il y a, entre autres, le marché rail, sur l'avenue Libération (ex 24 Novembre), marché de l'avenue Itaga, marché de Kabinda ainsi que celui de Kalembelembe (vers le rond-point des huileries).

Depuis l'annonce de cette nouvelle, des réactions fusent de partout et dans tous les sens dans la capitale. Quelques kinois ont donné leurs avis quant à ce. « Nous avons besoin de travailler, il pouvait attendre même le mois prochain. Nous sommes en janvier et tout le monde sait que pendant ce mois, nous forçons la vente. Nous déplacer vers un autre marché va encore plus jouer en notre désavantage», a fait savoir l'un des vendeurs avant qu'un autre le complète en soulignant que « même si on leur accordait toute une année, deux ans ou même trois, nous trouverons ce marché toujours comme nous allons le laisser. Ils promettent toujours mais, ils ne réalisent pas leurs promesses. Pour moi, il fallait commencer par assainir les marchés tels que celui de Gambela, Zigida, Liberté et c'est après qu'il fallait venir ici pour nous permettre d'aller dans ces autres marchés qui reçoivent beaucoup de clients », déclare un vendeur du grand marché.

Pour les autres, il faut que le gouvernement mette dans des bonnes conditions les vendeurs en construisant pour eux des bons étalages pour éviter de vendre à même le sol les produits de consommation.

«Nous sommes toujours comme ça, toujours plaintifs alors qu'on veut nous mettre dans de bonnes conditions. Regardez vous-même nous vendons par terre, aucune hygiène pour lutter contre les différentes maladies dues au manque d'assainissement du milieu », a souligné un autre vendeur.

Il faut rappeler que dans un passé récent, soit le 3 juin 2020, le Vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde avait dans sa lettre instruit le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka à suspendre les travaux de réhabilitation du Grand marché de Kinshasa qui devait déjà commencer. Pendant ce temps, la commune de la Gombe était sous le confinement.

Selon le Vice-Premier Ministre de l'Intérieur, des rapports en sa possession faisaient état d'un empressement de la ville de Kinshasa, de démarrer les travaux de réhabilitation aux préjudices des commerçants en confinement et de certains partenaires dont SAFRICOM SPRL, qui disposait d'une convention de concession depuis le 3 juin 2005. Gilbert Kankonde avait également pris soin de rappeler son précédent courrier du 20 février 2020 concernant la surséance de l'arrêté du Gouverneur Gentiny Ngobila portant démolition de construction anarchique de bâtiments.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.