Sénégal: El Hadj Faye "Samina" - "Les musiciens font actuellement plus dans le folklore"

Dakar — La nouvelle génération de musiciens sénégalais fait "plus dans le folklore" qu'elle ne fait de la musique, estime le chanteur sénégalais El Hadj Faye, un vétéran de la scène musicale sénégalaise dont certains des titres continuent de marquer des générations de mélomanes.

Le conseil à donner aux nouvelles générations, "c'est de bien s'appliquer, de croire en eux mais surtout de faire des recherches, car c'est très important", a déclaré ce chanteur mythique de la scène sénégalaise des années 1970-1980, dans un entretien publié vendredi par Rewmi Quotidien.

Les musiciens de la nouvelle génération doivent s'inspirer de leurs aînés, "qu'ils prennent en compte leurs conseils mais aussi qu'ils les consultent avant de reprendre leurs morceaux", a dit El Hadj Faye, auteur du célèbre morceau "Samina", notamment repris par Viviane Chedid.

"Ils doivent aussi respecter les anciens. Ce qui est dommage, c'est que la nouvelle génération ne fait plus de la musique, elle est plus dans le folklore", estime El Hadj Faye, qui a commencé à chanter dans les cérémonies traditionnelles, dans les années 1970.

Il a ensuite cheminé avec Youssou Ndour au sein du Super Etoile, en 1975-1976, avant l'éclatement du groupe et le départ de ce dernier parti fonder le Super Etoile de Dakar.

"C'est comme si elle n'aime pas les bonnes choses", a-t-il dit en parlant de la génération actuelle de musiciens, laquelle "n'écoute plus les chansons qui peuvent lui être utiles mais, bien au contraire, adore la futilité".

Or, la musique "de nos jours est devenue 'saturée"', et le monde du showbiz "est assez complexe", a dit Faye.

Aujourd'hui malade, il souhaite bénéficier de l'aide des pouvoirs publics pour se soigner.

"Beaucoup de managers", au lieu d'aider les artistes, "les exploitent", dénonce El Hadj Faye. "Quand tu n'es pas assez futé, tu ne peux pas t'en sortir. Il arrive même qu'on te [mette en mal avec] ta famille, et c'est malsain."

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.