Angola: Le PIB augmente de 2,7% dans les comptes trimestriels

Luanda — Le Produit intérieur brut (PIB) de l'Angola a enregistré une croissance de 2,7% au troisième trimestre 2020, par rapport au deuxième trimestre, selon les comptes désaisonnalisés, a annoncé vendredi, à Luanda, l'Institut national de statistique (INE, sigle en portugais).

Selon la directrice générale de l'INE, Chaney John, les activités qui ont le plus contribué positivement à ce fait sont le commerce (avec 1,6%), les services immobiliers et la location (0,7%), l'industrie manufacturière (0,6%) %), agro-alimentaire (0,2%) et divers (0,3%).

Elle a ajouté que ces résultats étaient également dus aux mesures prises par l'exécutif angolais pour soulager l'économie, puisque au deuxième trimestre le pays a observé, pendant environ 30 jours, l'état d'urgence, en raison de la pandémie de Covid-19.

Chaney John a expliqué que «la désaisonnalisation, faite pour la première fois par l'Institut national de statistique, était un ajustement qui était fait en fonction de la variation de la période (mois, trimestre, semestre et année) en question, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une formule qui équilibre les chiffres".

Cependant, a-t-elle renchéri, le PIB a varié de 5,8% de moins au troisième trimestre 2020, par rapport au troisième trimestre de 2019, l'extraction de pétrole et de diamants montrant des résultats négatifs.

L'INE, sous la tutelle du Ministère de l'Economie et du Plan, a pour mission de produire et de diffuser de manière efficace des informations statistiques officielles de qualité et pertinentes pour soutenir le développement économique et social du pays.

Selon la directrice générale de l'INE, Chaney John, les activités qui ont le plus contribué positivement à ce fait sont le commerce (avec 1,6%), les services immobiliers et la location (0,7%), l'industrie manufacturière (0,6%) %), agro-alimentaire (0,2%) et divers (0,3%).

Elle a ajouté que ces résultats étaient également dus aux mesures prises par l'exécutif angolais pour soulager l'économie, puisque au deuxième trimestre le pays a observé, pendant environ 30 jours, l'état d'urgence, en raison de la pandémie de Covid-19.

Chaney John a expliqué que «la désaisonnalisation, faite pour la première fois par l'Institut national de statistique, était un ajustement qui était fait en fonction de la variation de la période (mois, trimestre, semestre et année) en question, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une formule qui équilibre les chiffres".

Cependant, a-t-elle renchéri, le PIB a varié de 5,8% de moins au troisième trimestre 2020, par rapport au troisième trimestre de 2019, l'extraction de pétrole et de diamants montrant des résultats négatifs.

L'INE, sous la tutelle du Ministère de l'Economie et du Plan, a pour mission de produire et de diffuser de manière efficace des informations statistiques officielles de qualité et pertinentes pour soutenir le développement économique et social du pays.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.