Madagascar: Ampasanimalo - Un «fabricant» de bombe jeté en prison

La lumière se fait progressivement sur l'explosion suspecte de jeudi 7 janvier, comme le rapportent les enquêteurs de la police nationale, hier. Il s'agissait d'une bombe artisanale confectionnée par deux jeunes gens dont l'un est toujours traité à l'hôpital.

Son bras droit et sa cuisse ont été gravement touchés pendant la détonation. Son camarade se trouve en détention préventive dans la maison de force de Tsiafahy depuis hier. « Tous les deux ont fabriqué, eux-mêmes, la bombe. Ils l'ont apportée avec eux en vue d'un petit essai, le 7 janvier du côté d'Ampasanimalo », apprend-on de source judiciaire.

Cette explosion a semé le trouble surtout parmi les riverains. De plus, elle s'est produite à quelques mètres de la maison de la ministre de la Communication et de la culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo.

Un policier présent durant l'intervention a souligné qu'elle pourrait avoir un rapport avec certaines tentatives de déstabilisation, compte tenu des dernières manifestations. Les deux principaux suspects ont reconnu l'acte, selon la police saisie de l'affaire

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.