Sénégal: JOJ «Dakar 2026» convention ministère des infrastructures Cojoj et Afd - L'ageroute en piste

16 Janvier 2021

Après le ministère en charges de l'hygiène publique, le ministère du tourisme et le ministère de l'intérieur, c'est autour du ministre en charge en charge des infrastructures, à travers une agence sous sa tutelle, l'Ageroute, de joindre le cercle des partenaires du COJOJ dans la préparation et l'organisation des prochains Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ-Dakar 2026).

C'est à travers la cérémonie de signature, hier, vendredi 15 janvier, à Saint Louis, d'une convention de délégation d'ouvrage déléguée pour la réalisation des infrastructures routières ainsi que des équipements sportifs qui vont accompagner l'évènement sur financement de l'Agence française de développement (AFD).

Le président du comité d'organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse (COJOJ) Mamadou Diagna Ndiaye, le ministre en charge des infrastructures Mansour Faye et la Diane Jegane, directrice adjointe de l'Agence française de développement ont posé hier, vendredi 15 janvier à Saint Louis, un nouveau jalon dans la préparation de JOJ «Dakar 2026» à travers la signature d'une convention de délégation à l'AGEROUTE comme maître d'ouvrage délégué pour la réalisation des infrastructures routières qui vont accompagner l'événement ainsi que des équipements sportives sur financement de l'Agence française de développement.

Ce programme vise, selon Diane Jegana, vice-présidente adjointe de l'AFD, à améliorer l'accessibilité et la remise à niveau des infrastructures sportives dans le cadre des Jeux olympiques. «C'est le premier pas vers l'octroi d'un financement de l'AFD pour un projet emblématique pour la réhabilitation des infrastructures sportives dans le cadre des JOJ.

Pendant ces dernières années, le portefeuille de l'AFD portant sur les infrastructures s'est amplifié au Sénégal. Et l'AFD favorise l'accès à la pratique sportive et la construction des infrastructures durables et de qualité afin de permettre à tout le monde de faire du sport. La construction des infrastructures permettra d'atteindre cet objectif. La signature de cette convention symbolise la mobilisation du Sénégal pour le succès des JOJ», a-t-elle déclaré.

MAMADOU DIAGNA NDIAYE PRÉSIDENT DU COJOJ : «Transformer ces sites en de véritables joyaux sportifs»

Tout en magnifiant cette collaboration, Mamadou Diagna Ndiaye, président du COJOJ considère que la signature de la convention témoigne du dispositif original qui a été mis entre le COJOJ et les institutions françaises. «La convention de maitrise d'ouvrage déléguée que nous paraphons ce jour s'inscrit dans la dynamique du protocole de collaboration que j'ai signé le 18 septembre 2019 à Dakar, avec Rému Rioux, directeur général de l'Agence française de développement dans le cadre de l'Alliance Djoko, ce dispositif original de dialogue régulier entre plusieurs institutions françaises et le COJOJ Dakar 2026, coordonné par le COJO Paris 2024», se félicite- t-il.

Le président du CNOSS et du COJOJ 2026 rappelle à cet effet, que le projet «JOJ Dakar 2026» met un accent fort sur la dimension «Héritage» qui privilégie la réhabilitation d'infrastructures sportives et inclue des actions connexes comme la requalification urbaine aux alentours des sites à réhabiliter, ainsi que la construction d'infrastructures sportives de proximité de Dakar, Diamniadio et Saly.

«Durant ces derniers mois, d'importants travaux techniques ont été conduits entre les équipes de l'Agence française de développement à Paris et à Dakar du ministère des Sports, de la Ville de Dakar, de la Gendarmerie nationale, de l'AGEROUTE et du COJOJ autour de la formulation du programme. Nous sommes à l'évidence à un tournant décisif annonciateur du lancement des études préalables à un démarrage imminent des travaux sur le terrain. Je sais que le ministre et moi sommes en concordance pour engager à redoubler d'efforts pour mener à bien ce programme qui va constituer un important legs du mouvement sportif, dés qu'il s'agit de transformer ces sites en de véritables joyaux sportifs», souligne-t-il, ajoutant que la signature de cette convention décentralisée constitue ainsi le premier jalon dans la démarche du COJOJ d'impliquer toutes contrées du pays dans la préparation des prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse.

MANSOUR FAYE MINISTRE EN CHARGE DES INFRASTRUCTURES : «Conforter Dakar comme hub en Afrique de l'Ouest»

Pour sa part Mansour Faye, ministre en charge des infrastructures indique que la ville de Dakar sera à la hauteur de l'événement qui, selon lui, va conforter Dakar comme hub en Afrique de l'Ouest par la mise à niveau d'infrastructures importantes. Il a aussi rappelé que la convention qui a été signée concerne à la fois des aménagements autour et à l'intérieur des sites olympiques comme les routes, l'assainissement parkings, aires de jeux, aménagements paysagers etc.

Dans cet élan, il assure que le planning convenu d'un commun accord avec le COJOJ et le CIO sera respecté et que les procédures sont déjà très avancées pour le choix de bureaux d'études expérimentées et d'entreprises qualifiées. Au-delà des jeux, le ministre Mansour Faye souligne que le Sénégal disposera d'un plateau sportif de haut niveau avec la réhabilitation suivant les standard du CIO du stade Iba Mar Diop, du complexe du Tour de l'œuf abritant la piscine olympique, le caserne Samba Diery .

«Toutes les infrastructures routières menant aux sites des JOJ seront mises à niveau. Le Ter, le BRT seront fonctionnels avant les JOJ», renseigne-t-il. En sa qualité de maire de Saint Louis, le ministre Mansour Faye soutient que des discussions vont être menées avec les organisations du Festival de Jazz de Saint Louis pour que l'événement se déroule en même temps que les Jeux, apportant ainsi une dimension supplémentaire au JOJ 2026», promet-t-il.

Par Omar DIAW

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.