Maroc: Ksar El-Kébir - Mise en échec d'une tentative de trafic de 2 tonnes et 360 Kg du Chira

Rabat — Les éléments de la Brigade locale de la police judiciaire de Ksar El-Kébir ont mis en échec, vendredi soir sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST), une tentative de trafic de 2 tonnes et 360 Kg de Chira et interpellé un individu (28 ans) pour ses liens présumés avec un réseau criminel actif dans le trafic de drogue et de psychotropes.

Cette opération sécuritaire, qui a eu lieu dans la zone rurale "Souaken", située à environ 30 Km de Ksar El-Kébir, s'est soldée par la saisie de deux voitures, une utilitaire et l'autre légère soupçonnées d'être exploitées dans une tentative de trafic de cargaisons de drogue, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

La fouille effectuée à l'intérieur des deux véhicules a permis de saisir trois armes blanches et 65 ballots de drogue, d'un poids total de 2 tonnes et 360 Kg de Chira, précise le communiqué.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les éventuelles ramifications de cette activité criminelle et interpeller tous les complices, conclut la DGSN.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.