Sénégal: Sédhiou / Saisie de 42,5 kilogrammes de chanvre indien à Kocoum - L'Ocrtis toujours sur le pied de la traque, le cerveau jusque-là en fuite !

16 Janvier 2021

Les agents de la Brigade régionale de lutte contre les stupéfiants agissant pour le compte de l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) ont saisi, avant-hier jeudi, dans la soirée, 42,5 kilogrammes de chanvre indien à Kocoum, dans l'Est de la région de Sédhiou. Les deux occupants de la moto se sont fondus dans la nature, laissant bagages et logistiques derrière. Dans la commune de Sédhiou, chef-lieu de région, la consommation de drogue y est fréquente, selon l'OCRTIS, qui cherche activement le cerveau pourvoyeur des quartiers de la ville.

Cette opération de planque, menée jeudi dernier aux environs de vingt heures (20h) à Kocoum, dans la zone de Pakao, par les agents de la Brigade régionale de lutte contre les stupéfiants (OCRTIS), a permis de mettre la main sur une importante quantité de chanvre indien. Le butin est réparti en deux sacs de 12 kilogrammes, un sac de 8 kilogrammes et un autre sac de 10,5 kilogrammes ; soit 42,5 kilogrammes de l'herbe prohibée. Selon une source de l'OCRTIS, cette drogue est disposée en blocs compacts d'un kilogramme fraîchement récoltée.

Toutefois, les deux occupants de la moto de type cylindrée qui transportaient la drogue ont réussi à s'enfuir, une fois interpelés par les agents de l'OCRTIS répartis en plusieurs groupes dans la forêt. Cette zone de l'Est de Sédhiou est un point de transit privilégié des trafiquants de drogues qui font généralement route vers la Guinée-Bissau, en passant par les communes de Karantaba, Kolibantang, Tanaff et Niagha.

La provenance de ce chanvre indien est localisée dans le secteur du Nord Sindian, dans le département de Bignona, et en Gambie, selon une source de la Brigade régionale des stupéfiants. La commune de Sédhiou, cheflieu de région, n'est pas épargnée par la consommation de chanvre indien.

Entre octobre et décembre 2020, au moins 7 individus sont arrêtés dans les quartiers de Santossou, Moricounda et Montagne Rouge pour détention et usage de drogue ; révélation faite par la Brigade régionale de lutte contre les stupéfiants qui indique que le cerveau de ce trafic à Sédhiou, du nom de S. Dabo, est en fuite ; mais reste toujours activement recherché.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.