Ile Maurice: Rodrigues - Quand des visiteurs de Maurice «fer vilin»

Des opérateurs à Rodrigues se plaignent du comportement de plusieurs clients issus de l'île principale de la République. Ils regrettent que ces derniers ne connaissent pas et ne respectent pas la réalité rodriguaise.

Certes, l'affaire a fait le buzz, mais elle a été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. La femme de chambre d'un hôtel a découvert la semaine dernière des morceaux de tentacules dans la salle de bains et la bouilloire placée dans la pièce a été utilisée pour faire bouillir un ourite que les clients avaient acheté aux pêcheurs. Quand le journal Kozé Rodriguais a rapporté cet incident la semaine dernière, les opérateurs ont commencé à raconter les mésaventures et les difficultés qu'ils rencontrent avec la clientèle de Maurice. En effet, des cas d'indiscipline sont en hausse. Des vols, des insultes et le manque de civisme font partie de leur quotidien.

Tout en concédant que tous les visiteurs de Maurice ne sont pas ainsi, plusieurs d'entre eux nous rapportent des témoignages en ce sens, mais ils ne souhaitent pas que le nom de leurs établissements soit cité. Un propriétaire d'auberge raconte que bien souvent après le départ de certains de ces clients, ils découvrent qu'il n'y a plus de rideau dans la douche de la chambre ou alors que les serviettes ont disparu. «Ils s'en servent pour envelopper des ourites et des poissons avant de les mettre dans leurs valises, mais avant ils les lavent dans la salle de bains. Ce n'est pas évident de laver le carrelage taché par l'encre de la pieuvre», déplore-t-il. Il n'y a pas que des cas de vols. Un loueur de voitures a aussi eu des difficultés avec des touristes mauriciens. Une fois en récupérant sa voiture, il a dû enlever des préservatifs usagés sous le siège. Une autre fois, c'était une bouteille remplie d'urine.

Le comportement des Mauriciens est également déploré à l'hôtel. Deux personnes nous ont déclaré ceci : «Il y a des Mauriciens qui croient qu'ils sont supérieurs aux Rodriguais.» Ils insultent le personnel ou ils ne respectent pas les règlements de l'établissement hôtelier. Le journal Kozé Rodriguais fait état d'un cas où un gérant a été insulté. Celui-ci a témoigné dans ce journal : «Zot amenn zot whisky lor bar alor ki dapre regleman pa gagnn drwa, ler koz avek zot, zot ankoler ek zot dir nou dir grand merci pe gagn Morisien pou vinn Rodrigues ek ki bizin tret zot bien. Ena ki arogan ek mo finn mem dir enn missie ki finn sou vinn pran mo plas parski li ti dir mwa mo pas konn zere. Alor si mo ti less li fer seki li anvi, la mo ti pou enn bon zeran.»

Une bouteille remplie d'urine retrouvée dans une voiture louée...

Le directeur d'un établissement touristique affirme que ce type d'incident survient régulièrement car les visiteurs achètent du whisky à la boutique horstaxe. Un groupe de clients a voulu consommer une bouteille de whisky valant Rs 4 000 dans le restaurant de son auberge, mais quand le propriétaire leur a réclamé un droit de bouchon, ils n'ont pas voulu payer. «Ils ont plutôt exigé que je leur apporte des verres alors que dans un hôtel à Maurice, ils n'oseront jamais agir ainsi. Cette marque de whisky est si chère que même moi, je n'ose pas le vendre au bar», dit-il. Il y a eu même un cas pendant lequel une douzaine de personnes n'ont pas hésité à menacer l'employé de garde à cause d'une panne de climatiseur en pleine nuit.

De plus, des hôteliers affirment qu'ils se font insulter. Certains visiteurs de Maurice exigent un service digne d'un hôtel cinq-étoiles alors qu'ils sont logés dans des auberges. «Ils réclament du café ou du thé tout au long de la journée alors qu'ils sont en demi-pension, mais ils ne veulent pas payer. De plus, ils ne connaissent pas la réalité rodriguaise comme l'eau qui coule une fois par mois alors que nous achetons de l'eau pour le service, les boutiques ferment tôt ou encore les produits sont plus chers qu'à Maurice. Ils passent leur temps à tout critiquer sur les réseaux sociaux et des sites spécialisés», regrette un propriétaire d'auberge.

Les hôtels de Maurice pas épargnés

Il n'y a pas que des opérateurs rodriguais qui sont victimes de ce genre de clientèle. Depuis que des hôtels ont ouvert leurs portes aux Mauriciens, plusieurs vols ont été recensés. Si d'habitude ce sont des couverts, des peignoirs ou des serviettes qui sont la cible de gens peu scrupuleux, l'employé d'un hôtel de l'Est dernièrement a rapporté à la direction qu'un écran plat et un sèche-cheveux avaient disparu de la chambre après le départ d'un client.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.