Sénégal: Pour avoir réclamé un audit des fonds reçus dans le cadre de l'émigration clandestine - Boubacar Seye de HSF arrêté à sa descente d'avion à l'aibd

16 Janvier 2021

Boubacar SEYE, le président de Horizon sans frontières (HSF), Ong spécialisée dans la défense des intérêts des migrants, a été arrêté hier, vendredi 15 janvier, à sa descente d'avion vers 2h du matin à l'Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass.

Boubacar Seye, le président de l'Ong Horizon sans frontières (HSF), a été interpellé, selon des informations des médias, suite à une demande d'opposition de sortie du territoire formulée par la Gendarmerie nationale à son encontre, auprès de la Police. C'est pourquoi, dès qu'il a foulé le sol de l'aéroport, le système l'a détecté. Avant d'être arrêté par la Police qui l'a ensuite mis à la disposition de la Section de recherche de la Gendarmerie. Toutefois, selon Tamsir Ousmane Ba, secrétaire de (HSF), son président Boubacar Seye, arrêté, à l'Aéroport internationale Blaise Diagne de Diass, avait été contacté par les services de la Division des investigations criminelles (DIC) pour déférer à une convocation sur des déclarations qu'il aurait soutenues. Et le président de HSF, «Boubacar Sèye s'est même mis d'accord avec le responsable de la DIC qu'à son retour de voyage, il se rendrait lui-même dans leurs locaux pour répondre à la convocation», a révélé M. Ba dans un communiqué.

HSF DENONCE DES ACTES D'INTIMIDATION ET EXIGE SA LIBERATION

Suffisant pour que HSF, qui ne comprenant pas cette précipitation des autorités, condamne fermement «ces actes d'intimidation, d'arrestation, d'interpellation arbitraires et de traitements inhumains de son président». Non sans exhorter les autorités sénégalaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour «la libération immédiate et sans conditions de Boubacar Sèye, président de HSF». Pis, HSF exprime sa profonde préoccupation par rapport aux méthodes «indignes et de persécutions utilisées contre son président au Sénégal, interpellation et arrestation opérées sur la personnalité morale de HSF comme s'il s'agissait d'un malfaiteur en fuite. Ce qui viole les principes du respect de la dignité humaine.»

Considérant que cette situation est d'autant plus inquiétante du fait que les éléments de la DIC du Sénégal ont eu à discuter en amont avec Boubacar Sèye, HSF prend «ces actes comme de sérieuses atteintes au droit à la dignité, à l'intégrité morale et à la liberté d'opinion et d'expression (...) Et n'ont pour but que de museler les personnes qui luttent contre la mauvaise gouvernance et surtout la mauvaise gestion du phénomène de l'émigration clandestine au Sénégal».

L'OBLIGATION DU GOUVERNEMENT, C'EST D'APPORTER DES REPONSES, «MAIS PAS D'ESSAYER DE LE MUSELER EN LE METTANT EN PRISON»

De son côté, Seydi Gassama d'Amnesty Sénégal, de préciser, sur iGfm : «il a été interpellé à 2 heures du matin. Selon les informations que nous avons obtenues de lui, la Police lui reprocherait des déclarations qu'il aurait faites sur la gestion des fonds donnés à l'Etat du Sénégal pour lutter contre l'immigration clandestine.» Pour lui, M. Sèye qui travaille depuis longtemps sur les questions d'immigration, a bien le droit de questionner la manière dont l'Etat utilise ces fonds. Et l'obligation du gouvernement, c'est d'apporter des précisions, «mais pas d'essayer de le museler en le mettant en prison», pour avoir réclamé un audit des fonds reçus par le Sénégal dans cadre de la lutte contre l'émigration clandestine.

A La Une: Migrations

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.