Tunisie: Saied-Mechichi - «Il ne faut céder à aucun chantage au sujet du remaniement ministériel »

Tunis — Le président de la République, Kais Saied, s'est entretenu, samedi, au Palais de Carthage, avec le chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

L'entretien a porté sur les concertations en cours pour un remaniement ministériel où le chef de l'Etat a insisté sur « l'impératif de ne céder à aucune de forme de chantage ».

« Il a été convenu que le gouvernement serait composé de membres dont l'intégrité ne fait pas l'ombre d'un doute. », lit-on dans un communiqué de la présidence de la République.

Le chef de l'Etat a fait savoir qu'il est « hors de question de nommer, au sommet de l'Etat, des personnalités impliquées dans des affaires et ce, même si la justice ne les a pas tranchées ».

«Les responsabilités au sein de l'État exigent que le responsable ne fasse pas l'objet de poursuites judiciaires ou de suspicions pouvant nuire à la crédibilité de l'Etat et ses institutions. », a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement avait limogé trois membres du gouvernement en l'espace de trois mois. Il s'agit du ministre de l'Intérieur (5 janvier), le ministre des Affaires locales et de l'environnement (20 décembre) et le ministre de la Culture (5 octobre).

L'entretien a, également, permis d'évoquer le dossier des fonds spoliés à l'étranger, l'accent ayant été mis sur la nécessité d'accélérer le processus de restitution sous peine de dépasser les délais.

La situation épidémiologique et la nécessité de garantir l'acquisition du vaccin contre le coronavirus dans les plus brefs délais ont aussi fait partie des débats.

« Le choix du vaccin doit être soumis, uniquement, à deux considérations : la rapidité et l'efficacité », a-t-il insisté.

A La Une: Tunisie

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.