Congo-Brazzaville: Littérature - l'ouvrage « Humilité et gloire » d'Emmanuel Ebolo Lyendza chez l'harmattan-Congo

L'auteur nous parle dans son ouvrage de 118 pages, paru en décembre 2020 aux éditions l'harmattan-Congo, d'un jeune homme, Ngomba, humble et respectueux des traditions ancestrales, qui se retrouve contre son gré marié aux quatre épouses de son père, de son oncle, et de son meilleur ami, tous décédés. Par chance, un évènement inattendu change le cours de sa vie.

Après la mort de Kombé, il a fallu que les sages désignent un remplaçant pour s'occuper des enfants et de la femme . Celui-ci n'avait pas de petits ni des grands frères voire des cousins. Ngomba, le fils du défunt est désigné, l'unique héritier crédible et indiscutable de son père. Agé de trente ans, lui qui n'avait pas encore eu le temps de se choisir une épouse, les sages ont décidé de lui donner une femme, sa marâtre, Ongolo, la femme de son défunt père.

Il lui revient la responsabilité de veiller sur cette femme et ses demi-frères et sœurs qui sont devenus désormais ses enfants. Cette proposition a mis tout le monde d'accord même la famille de la veuve « Nous sommes tous d'accord avec cette désignation de Ngomba. Il sera l'époux de notre fille ». Ngomba est le seul chasseur du village à faire des choses incroyables.

Trois ans passèrent, Ongolo n'arrive pas à tomber enceinte, Ngomba s'inquiète, sa femme ne comprend pas ce qui lui arrive, elle qui, déjà, a mis au monde cinq enfants. Accusée par son mari d'être incapable d'enfanter. Ongolo décide secrètement de renouer avec son amant Dzambo, qu'elle rencontrait du temps de son défunt mari Kombé. Selon elle, ses enfants ont pour père biologique Dzambo et non Kombé qui était son mari légitime.

Cette relation adultérine dura deux années, Ongolo n'est pas enceinte, elle a compris que Dzambo n'était pas finalement un fabricateur de grossesses et lui fait savoir tout en exprimant le désir de mettre fin à leur nouvelle liaison, Dzambo ne l'accepte pas.

Un jour Ngomba va à la chasse, comme de coutume, avant de quitter le village, il raconte à sa femme, qu'il a fait un songe la nuit dernière « j'ai rêvé que j'ai été attaqué par un éléphant, il m'a déchiré en deux morceaux, vous avez récupéré ces deux morceaux pour les enterrer. Quand vous vouliez les descendre dans un cercueil, je me suis levé et nous sommes tous revenus au village.

Sa femme l'interdit d'y aller. Ne t'en fais pas, je ferai très attention en forêt, réponds Ngomba. Il est parti, au deuxième jour de la chasse, il est attaqué par un gros mâle d'éléphant, grièvement blessé à la cuisse droite, Ngomba ne pouvait plus se déplacer pour rejoindre le village. Une semaine passe sans qu'il ne retourne au village, tout le monde s'inquiète.

Une vingtaine de chasseurs vont à sa recherche, parmi les chasseurs, il y a Dzambo, qui l'aide à se relever car, ce dernier connait des techniques de chasse, lui administra quelques soins d'urgence. Les chasseurs le transportent jusqu'au village, il fut soigné pendant trois jours et fut guéri. Tout le village trouve bizarre cette situation. L'éléphant appartient sûrement à quelqu'un qui en voulait à Ngomba ; « nous devons l'identifier et le dénoncer afin qu'un tel acte ne se produise plus ».

Cinq chasseurs ont été désignés, parmi lesquels, Dzambo, pour aller consulter les féticheurs. Les trois féticheurs voyants consultés, désignent unanimement Dzambo le principal responsable de l'accident qui était à Ngomba, Dzambo était déçu que Ngomba soit devenu héritier, quand Ongolo avait décidé de rompe avec lui, il avait cru bon d'éliminer Ngomba à travers l'éléphant avec l'espoir qu'Ongolo pourrait se libérer at ainsi il l'épouserait définitivement.

Cette nouvelle fut rendue publique, Dzambo ayant reconnu les faits accepte de payer l'amende d'adultère et tentative de meurtre. Ngomba perçoit l'amende pour tentative de meurtre, mais refuse celle due à l'adultère. Les villageois se partagent cette somme.

Couvert de honte, Dzambo quitte le village et s'installe avec sa famille à une dizaine de kilomètres. Ngomba pardonne à sa femme l'acte qu'elle avait commis et la garde comme épouse.

Une dizaine d'années passèrent après l'accident de chasse quand arriva une triste nouvelle, l'oncle maternel de Ngomba qui vit au village Allanga est mort, il est frappé par la foudre....

Emmanuel Ebolo-Iyendza est congolais, diplômé d'économie, des sciences de gestion et des sciences et techniques de la communication (journalisme). Il est actuellement consul général de la République du Congo à Guangzhou, en République populaire de Chine. Le roman « Humilité et gloire » est disponible en versions numérique et papier.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.