Sénégal: Le SEPT donne un nouveau visage au CFP de Thiès

Thiès — Le Syndicat de l'enseignement professionnel et technique (SEPT) a réalisé, samedi, divers travaux visant à améliorer le cadre d'études du Centre de formation professionnelle (CFP) de Thiès, lors d'une journée de mobilisation citoyenne qu'il a initiée.

Le SEPT a mobilisé une équipe de diverses spécialités pour l'aménagement de l'espace du CFP, où des cocotiers ont été plantés et des tableaux repeints.

Les syndicalistes ont aussi réparé des tables-bancs, la plomberie ainsi que l'installation électrique. Ils ont revu la maintenance du matériel de froid et de climatisation de l'établissement.

Les organisateurs vont aussi offrir cinq tableaux, ainsi que des bacs à ordures et des pots de fleurs pour embellir l'établissement, a dit le secrétaire général du SEPT, Amar Kane.

Cette mobilisation qui a pour objectif de "donner un nouveau visage" à l'établissement de formation, a été organisée sur fonds propres, a relevé M. Kane.

Le SEPT compte, à travers un "nouveau type de syndicalisme", mettre son savoir-faire diversifié à la disposition de l'école sénégalaise, même si "la revendication reste au centre de ses préoccupations", a-t-il fait valoir.

Le directeur du CFP Meïssa Ndong a magnifié cette "contribution au rayonnement du centre", soulignant son caractère "innovant" en ce sens, selon lui, qu'elle vient d'un syndicat plus connu pour faire des revendications.

L'inspecteur de l'éducation et de la formation (IEF) de Thiès ville Arfang Seck a aussi salué cette dynamique citoyenne, tout en encourageant le syndicat à s'y maintenir.

Le CFP compte plus de 300 apprenants dans six filières, dont l'habillement, la restauration, hôtellerie, la coiffure, l'agriculture, l'élevage, la santé hygiène, la couture, etc.

La structure reçoit des pensionnaires à partir du niveau de la 4-ème. Ils en ressortent avec un certificat d'aptitude professionnelle (CAP). Des certificats de spécialité sont aussi dispensés, grâce à des formations de six mois appuyées par le 3FPT.

Avec un taux d'insertion qui tourne autour de "70 à 75%", le CFP envisage une diversification de ses filières, avec l'introduction de l'électricité, de la plomberie, du bâtiment et du génie civil, annonce son directeur.

L'établissement se trouve confronté toutefois à une capacité d'accueil limitée, selon sa directrice des travaux, Awa Sy Diagne.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.