Cote d'Ivoire: Mes vérités du 16 janvier 2021 - Que nous réserve 2021 ?

16 Janvier 2021

Nous avions préparé ce texte pour la semaine dernière. Cela devait être notre premier rendez-vous de l'année, au cours duquel nous devions, ensemble, en tenant compte de l'année 2020, regarder celle qui commence. Mais la sortie de certains leaders de l'opposition nous avait tellement interpellé que nous avons remis à aujourd'hui ce rendez-vous de projection dans le futur. Que nous réserve donc 2021 ? Nous échangerons sur trois axes qui régissent tout pays. La politique, l'économie et le social.

Sur le plan politique, l'année 2021 s'annonce quelque peu calme. On sera loin des événements de la présidentielle du 31 octobre. De nombreux leaders de l'opposition qui veulent mettre fin au pacte faustien qu'ils ont contracté avec le plus grand faiseur de bruit, de vacarme et de tohu-bohu, tonneau vide patenté, ont décidé de reprendre leur place dans la République et de s'adonner au jeu de la démocratie. Au lieu de privilégier l'arrivée au pouvoir par un pronunciamiento. Après avoir eu peur d'affronter le Président Ouattara parce qu'ils savaient qu'ils allaient perdre, ces leaders de l'opposition ont aligné leurs cadres dans le starting-block des législatives. D'abord, ils veulent éviter l'implosion de leurs partis. Ensuite, ils savent que la stratégie de la chaise vide n'a jamais payé. Le Rassemblement des républicains (Rdr) en sait quelque chose. Les leaders de ce parti avaient décidé du boycott des législatives de 2001. Ce scrutin s'est déroulé sans ce parti. Pis, les lois votées par l'Assemblée nationale issue de ce vote se sont appliquées à eux.

Toutefois, concernant la météo du pays, il faudrait faire attention, il pourrait avoir quelques nuages avec de fines pluies. Mais comme nous le disons plus haut, pas de gros orages. La question du report des législatives, insidieusement introduite par certains partis de l'opposition toujours akumatisés, c'est-à-dire transformés en "vilains petits diables" par le faiseur de bruit, bien que calme ces derniers temps, pourrait changer le visage de cette année qui s'est ouverte sous de bons auspices. Le gouvernement devrait, pour s'en sortir, faire preuve de beaucoup de fermeté. Ce n'est pas parce qu'on dialogue qu'on doit s'abaisser et se marcher dessus. Aux États-Unis, le nouveau Président, Joe Biden, a tendu la main à l'ancien, Donald Trump, mais cela n'a pas empêché la justice de faire son travail. Tous ceux qui ont pénétré dans le Capitole et qui ont été flashés par les caméras sont mis aux arrêts. Ceux qui ont ce secret dessein de troubler les législatives doivent connaître le même sort. De même, la procédure contre ceux qui ont mis en place le Conseil national de transition (Cnt) doit se poursuivre. C'est par la justice qu'on aura, un jour, la paix en Afrique. Dialoguer oui, mais les lois doivent s'appliquer contre les contrevenants.

Sur le plan économique, la Côte d'Ivoire, malgré l'étreinte de la pandémie de coronavirus, n'a pas sombré. Elle a fait mieux que se défendre. Elle a réalisé un taux de croissance de près de 2%. En 2021, elle pourra se relancer. Voici ce que dit la Banque mondiale sur l'économie ivoirienne : "Si l'épidémie reste localement sous contrôle, la Côte d'Ivoire pourrait renouer avec sa bonne performance en 2021. L'économie ivoirienne pourrait se redresser progressivement en 2021-2022, une fois que le virus sera endigué, grâce à un rebond des services et au rétablissement de la productivité dans l'industrie et l'agriculture. Si les investissements reprennent, ils contribueraient à renouer avec une hausse de la productivité dans l'industrie manufacturière et agroalimentaire, stimulant ainsi les exportations et la consommation privée. Celle-ci pourrait retrouver ses niveaux d'avant la pandémie mondiale et contribuer à la croissance du Pib à hauteur de 5 % en 2021". Pour y arriver, il va falloir résister, encore une fois, à la maladie à coronavirus qui connaît, depuis quelques semaines, une nouvelle variante. Le respect des mesures barrières s'impose donc à tous.

Enfin, avec l'augmentation du prix de l'huile et du pain, vite suspendue par le gouvernement, certains ont pris le raccourci de voir une année 2021 embrasée sur le plan social. Mais les décisions du gouvernement laissent entrevoir une lueur d'espoir dans la lutte contre la vie chère. Cependant, il faut aller plus loin et empêcher que l'annexe fiscale 2021 ne soit mal interprétée par des personnes aux desseins noirs, qui veulent à tout prix un soulèvement de la population. Le gouvernement doit déployer tout l'arsenal nécessaire pour éviter toute flambée des prix. 2021 sera une année calme, si nous le voulons tous. Travaillons dans ce sens pour la prospérité de la Côte d'Ivoire. "Pax et bonum", paix et bien. Souhaitons-nous la paix et ne cherchons pas absolument la petite bête dans tout. Mettons plutôt le bien en lumière. "Pax et bonum".

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.