Burkina Faso: Réhabilité par une association, le parc animalier de Ziniaré rouvre ses portes

Propriété de l'ex-président Blaise Compaoré, le parc animalier de Ziniaré avait été abandonné après sa chute et son exil en Côte d'Ivoire. Une association a décidé de réhabiliter le parc par ses propres moyens et sauver quelques animaux encore en vie. « Le sanctuaire animalier de Ziniaré » -son nouveau nom- a été rouvert au public depuis samedi.

Les membres de l'association pour la protection de la faune et la flore ont dû travailler dur pour sauver les lions et autres hippopotames encore en vie dans le parc. Après la chute de l'ex-président Blaise Compaoré, la commune de Ziniaré avait du mal à entretenir ses animaux.

« De février à mai, on était vraiment dans une démarche de sauver les derniers animaux de ce parc, explique Shanaz Hussein Bertoli présidente de l'association. On est arrivés ici, on a vu les animaux dans un état de santé médiocre. Les lionnes, c'est les quatre dernières du parc, était dans un état de santé catastrophique, affamées, affaiblies. »

En attendant d'avoir d'autres espèces et d'autres moyens, les premiers visiteurs se disent déjà heureux d'avoir vu les animaux ayant survécu. Madame Séré Flora Bakayoko est venue avec ses enfants. « On a vu des lions, des lionnes, une hyène et là on est chez les hippopotames. J'ai pas eu l'occasion d'être si proches d'hippopotames. C'est une première pour moi. Je suis vraiment ravie. »

Venu de Loumbila à quelques kilomètres de Ziniaré pour être témoin de la réhabilitation du parc, Tibaut Fournier se dit satisfait du travail déjà abattu par l'association. « C'est une très très belle réalisation et pour le Burkina, ça deviendra encore un autre lieu touristique. »

Les travailleurs du désormais « sanctuaire animalier » espèrent que le site redevienne un lieu d'attraction touristique pour le bonheur des populations de Ziniaré. L'association espère avoir au moins 400 visiteurs toutes les semaines.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.