Cote d'Ivoire: Résurgence du Covid-19 - Des Ivoiriens proposent le renforcement de mesures barrières pour contrer le rebond épidémique

17 Janvier 2021

Port du masque étendu à tous. Imposer son utilisation en entreprise, dans les lieux de cultes, transport, chantiers etc. Lavage des mains, sensibilisation, sanctions. Il faut multiplier les initiatives, renforcer les mesures barrières pour éviter une deuxième vague de la Covid-19 qui est en train de s'imposer à la Côte d'Ivoire.

Tel un supplice de bon nombre d'ivoiriens. Qui constatent avec amertume, la résurgence de la pandémie de la Covid-19 dans leur pays. Vu le nombre de cas de contaminations qui ne fait que grimper ces derniers jours, certains citoyens commencent à ne plus être sereins.

C'est le cas de Simplice Mompého, médecin généraliste dans une grande clinique de la place. « En tant que médecin, je pense que la situation est très préoccupante. En tant que citoyen, j'ai peur. Je ne suis pas certain que si des décisions ne sont pas prises pour redresser les populations sur la question de la pandémie qui resurgit, nous serons pas à l'abri de nombreux morts dans les mois à venir », lâche-t-il.

A voir, le médecin craint une « deuxième vague beaucoup plus longue, avec plus d'impact sur le plan économique, culturel et politique, puisque bientôt c'est l'élection législative en Côte d'Ivoire. Le temps de la campagne et du vote, des moments où le monde se frotte, se côtoie, se marche dessus, danse, chante, le plus souvent sans protection. Pas de respect des mesures barrières qui d'ailleurs ont foutu le camp dans nos habitudes depuis des mois.

Même crainte chez Dame Koffi née Ahouman Juliette, caissière dans un supermarché à Bingerville. Pour elle, pas question que l'Etat n'agisse pas dans cette situation de résurgence de la pandémie. « Avant qu'il ne soit tard, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et indiquer les mesures à prendre dans cette nouvelle situation », a exposé Mme Koffi.

Qui poursuit : « Pendant qu'il est encore temps, il faut agir au lieu d'attendre que tout se gâte et faire payer les pauvres populations par l'arrêt de leurs activités commerciales, ouvrières et autres ».

« Le virus ne se déplace pas, ne pense pas, ne saute pas. C'est nous qui nous déplaçons, qui entrons en contact avec d'autres, qui parfois relâchons en termes de prévention », a pour sa part fait remarquer Sié Adolphe, infirmier d'Etat au Chr de Man.

Exhortant par la suite la population à la vigilance. Surtout, à adopter les mesures barrières édictées par le gouvernement pendant la crise passée. « Nous pouvons être épargnés par cette deuxième crise qui s'annonce, si nous-même populations prenions nos disposition sans attendre que le gouvernement nous le demande. Quand ton parent tombe malade où meurt de la Covid-19, c'est l'Etat qui perd un être chère ? Non. C'est chacun de nous qui doit être maitre de son état de santé. Alors, je nous invite tous, à notre responsabilité », propose l'infirmier.

Notons qu'à la date du vendredi 15 janvier 2021, 278 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 297 échantillons prélevés soit 9,5 % de cas positifs, 108 guéris et 1 décès. Le pays compte donc 24 856 cas confirmés dont 23 104 personnes guéries, 141 décès et 1 611 cas actifs. Le nombre total d'échantillons est de 293 382. Le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique rappelle que l'épidémie n'est pas terminée. Il exhorte les populations au respect des mesures barrières notamment le port de masque dans les espaces accueillant du public et les transports en commun pour stopper la transmission du virus.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.