Maroc: Mohamed Bousfoul, directeur de l'ORMVAM

interview

La campagne agricole a démarré sur des indicateurs positifs dans l'Oriental

Mohamed Bousfoul, directeur régional de l'agriculture de l'Oriental et directeur de l'Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM), a accordé un entretien à la MAP pour aborder les chiffres du début de la saison agricole 2020-2021 et les conditions dans lesquelles se déroule cette campagne.

Quels sont les principaux indicateurs enregistrés au début de la saison agricole 2020-2021 au niveau de la région de l'Oriental ?

Tout d'abord, il convient de relever le retard des précipitations ayant marqué le début de la saison agricole au niveau de l'Oriental, avec un déficit d'environ 50 à 60% en volume pluviométrique constaté jusqu'au 18 décembre dans l'ensemble des provinces de la région, ce qui ne manque pas d'affecter les réserves d'eau dans le complexe hydraulique de la Moulouya, qui compte notamment les barrages Hassan II, Machraâ Hamadi et Mohammed V. Malgré ce fait, la campagne agricole a démarré sur des indicateurs positifs, avec une superficie programmée pour les céréales atteignant 400.000 ha, dont près de 135.000 ha déjà labourés vers la fin de 2020. Sur cette superficie, plus de 80.000 ha ont déjà été cultivés à fin décembre, se répartissant sur le blé dur (15.000 ha), le blé tendre (23.000 ha) et l'orge (42.000 ha).

La betterave à sucre, un produit à fort impact économique et social dans la région, s'est vu consacrer une superficie de 5.500 ha, dont près de 4.000 ha déjà cultivés vers la fin de l'année, alors que la superficie programmée pour la culture maraîchère dépasse les 5.500 ha, dont plus de 3.800 ha cultivés à la même période, ce qui permettra d'approvisionner les marchés en légumes durant les mois à venir. Il s'agit là d'un volet important pour assurer l'alimentation des marchés, malgré le contexte difficile de la pandémie de Covid-19. Concernant les arbres fruitiers, le produit phare de la région, les agrumes, a enregistré une production en hausse de 17% par rapport à la saison précédente, avec un chiffre de 415.000 tonnes dans l'Oriental. Le secteur oléicole a, quant à lui, atteint une production de 208.000 tonnes, dont 70% consacrées à l'extraction d'huile d'olive. Sur le plan des exportations, nous avons atteint, pour les agrumes, un volume de 44.000 tonnes jusqu'au 16 décembre dernier, en plus de 2.300 tonnes de légumes et 6.000 tonnes de produits agricoles transformés. Tout cela a un impact très positif sur la création d'emplois et assure l'approvisionnement des marchés en produits agricoles.

Quels sont vos pronostics pour le reste de la saison agricole à la lumière de ces données ?

Nous sommes optimistes quant au déroulement de l'actuelle campagne agricole au niveau de l'Oriental en dépit du retard des précipitations, sachant que les superficies cultivées sont susceptibles d'être revues à la hausse selon l'évolution de la situation pluviométrique qui s'annonce meilleure en ce début d'année 2021. L'ensemble des filières agricoles fonctionnent de manière satisfaisante et la production pourrait être meilleure si les ressources en eau augmentent.

Quelles sont les dispositions ayant été prises pour assurer le bon déroulement de l'activité agricole dans le contexte de la pandémie ?

Nous avons, dès le début de la pandémie et conformément aux Hautes orientations de S.M le Roi Mohammed VI et aux directives des départements gouvernementaux concernés et en collaboration avec les autorités publiques et les professionnels, pris un certain nombre de mesures et organisé des journées de sensibilisation au profit des travailleurs du secteur agricole. Ces efforts ont été menés par tous les services concernés, dont ceux de la direction régionale de l'agriculture, de l'Office national du conseil agricole (ONCA) et de l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), avec le concours des Chambres professionnelles et des différentes associations et fédérations agricoles, sans oublier le soutien des ministères de l'Intérieur et de la Santé, des autorités locales et des services de sécurité.

Ces intervenants œuvrent dans le cadre d'une commission régionale présidée par le wali de la région, ainsi qu'au niveau de commissions provinciales sous la présidence des gouverneurs des différentes provinces. Ces commissions prennent les mesures adéquates et organisent des journées de sensibilisation que ce soit dans les exploitations agricoles ou dans les unités agro-industrielles. Ces efforts ont donné leurs fruits et les travailleurs agricoles respectent les mesures de précaution, ce qui a permis d'assurer la continuité de l'activité et de réaliser de bons chiffres de production et d'exportation, malgré la pandémie.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.