Madagascar: Politique - Une semaine surchargée s'annonce

La seconde partie de ce mois de janvier démarre avec des dossiers cruciaux. Entre la nomination des sénateurs et le bouclage du PEM, notamment, le Président aura fort à faire.

Décisive. Sur le plan purement politique, mais aussi, concernant l'exécution de son programme, cette semaine pourrait marquer un tournant décisif dans le mandat de Andry Rajoelina, président de la République.

Après une rentrée politique secouée par le scandale de l'exportation illicite des 73,5 kilos d'or et agitée par des manifestations estudiantines, la deuxième moitié du mois de janvier sera rythmée par la politique. Le Chef de l'état s'est délesté de la charge de travail qu'impose un changement, ou un remaniement du gouvernement, remis aux calendes grecques. Il n'en est pas moins sous pression. Et le temps ne s'écoule pas en sa faveur.

Andry Rajoelina et son staff démarrent la semaine par une course contre la montre. Les six sénateurs nommés devront, en principe, l'être avant le début de la session spéciale du Sénat, demain. La sélection n'est pas aisée, de prime abord. Le Chef de l'état et son équipe auraient cogité sur le sujet durant le weekend. Le locataire d'Iavoloha n'a pas beaucoup de marge de manœuvre. Il n'y a que six sièges à compléter au Sénat. Et la Constitution veut que les trois personnes désignées représentent le milieu économique, social et culturel et les trois autres doivent être choisies pour leurs compétences particulières.

La réduction des membres de l'institution a compliqué la tâche du président. Selon certaines sources, pourtant, les sphères d'influence gravitant autour du pouvoir jouent des coudes pour avoir un « poulain », parmi les six sénateurs à nommer. Des voix avancent même, « pourquoi ne pas placer un représentant du FFKM [Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar] au Sénat? ».

Dans ses choix, Andry Rajoelina devra, cependant, mettre celui ou celle qui présidera la Chambre haute.

Dossiers brûlants

Un autre dossier important attend l'Exécutif, cette semaine. Il s'agit du Plan émergence de Madagascar (PEM).

Face à la presse, vendredi, Lova Ranoromaro, directeur de cabinet de la présidence de la République, a indiqué que le PEM, sera exposé aux Partenaires techniques et financiers (PTF), durant un atelier, cette semaine. Prévue pour demain, la présentation officielle du Plan est reportée sinedie. Le pouvoir semble vouloir avoir des garanties de la part des PTF, avant que le PEM ne soit rendu public. Lova Ranoromaro souligne que le soutien des bailleurs est important pour la concrétisation du PEM.

Au risque de perdre encore quelques semaines, ou quelques mois pour revoir sa copie, l'Exécutif devra être convaincant face aux PTF. Demain, marque l'anniversaire de l'investiture du président Rajoelina. Il ne lui reste plus qu'un peu moins de trois ans pour concrétiser ses « Velirano ». D'où l'importance d'acter et d'appliquer rapidement le Plan qui veut aussi, jeter les bases d'un développement sur le long terme. Ne pas casser la dynamique et accélérer le travail est, d'autant plus, la raison du maintien en l'état de l'effectif gouvernemental.

La présentation du PEM est reportée au profit de la journée de reboisement national, à Taolagnaro. Ce sera l'occasion de booster son ambition de reverdir Mada- gascar. Un projet qui comme tant d'autres, a été douché par la crise sanitaire. Les feux de brousse ont, de plus, dévasté plusieurs millions d'hectares l'année dernière. Cette visite dans le Sud rappelle que plusieurs milliers de personnes y sont toujours en état de détresse alimentaire. Que le manque d'eau y fasse de ravages.

L'approvisionnement en eau, justement, est un des dossiers chauds de ce début d'année. Une pénurie qui assomme le Sud, mais qui touche plusieurs zones du pays, dont des quartiers d'Antananarivo. L'insuffisance des pluies à cause du dérèglement climatique aggrave la situation. En parallèle, il y a les affres des coupures d'électricité. Cerise sur le gâteau, il y a la hausse vertigineuse du coût de la vie. Autant de dossiers brûlants qui se greffent à la rentrée politique de l'Exécutif.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.