Madagascar: Jirama - Maintien de la suspension des employés déferrés au PAC

La Jirama joue la carte de la prudence, quant à l'affaire des quatre employés condamnés par la Cour Criminelle Ordinaire d'Antananarivo, pour blanchiment de capitaux, favoritisme et enrichissements illicites.

En effet, suite au déferrement du dossier au Pôle Anti-Corruption (PAC), la cour a condamné les accusés à des peines de prison ferme, assorties d'amendes. « Face à ce verdict, qui n'est pas définitif car les intéressés ont fait une demande de pourvoi en cassation, la Jirama réitère les dispositions prises en décembre 2020. Suivant le code du travail dans son article 13, les contrats de travail des collaborateurs en détention restent suspendus. La Jirama a pris des dispositions pour éviter tout préjudice à la société », a communiqué la société d'État.

En bref, la Jirama qui mène, depuis plusieurs mois, des actions contre les vols et les fraudes, se montre intransigeante face aux auteurs de ces infractions, dans l'objectif d'assainir les activités en son sein et réussir son redressement opérationnel et financier.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.