Madagascar: Libération sous caution - Demande des trois trafiquants rejetée

Dans le pays, l'enquête se poursuit sous la houlette du pôle anti-corruption avec un lot d'arrestations depuis la saisine de cette juridiction spécialisée. Tandis que les trois prévenus détenus en Afrique du Sud ont entamé une procédure de demande de liberté sous caution, mais celle-ci a été « rejetée », a affirmé le ministère malgache des Affaires Etrangères.

« Lors de l'audience publique du 12 janvier 2021, le Tribunal de Kempton Park a rejeté la demande de liberté sous caution présentée par les avocats des trois prévenus, poursuivis pour transport illicite de métaux précieux et violation de la loi douanière sud-africaine », a souligné le communiqué du ministère.

Dans la presse sud-africaine, le porte-parole du ministère sud-africain de la Justice et du Développement Constitutionnel, Steve Mhalangu, a affirmé, mardi dernier, que la justice sud-africaine « n'a encore reçu aucune demande d'extradition, ni l'indication d'une telle demande, provenant des autorités malgaches », lit-on sur le quotidien en ligne Daily Maverick. Le gouvernement malgache, en revanche, a confirmé, dans un communiqué publié tard dans la nuit de jeudi, que le « Département des Relations internationales et de la Coopération, équivalent sud-africain du Ministère des Affaires étrangères, a transmis la demande de rapatriement des lingots d'or saisis et d'extradition des trois personnes impliquées aux autorités judiciaires compétentes ». Le Ministre des Affaires Etrangères, lui-même, a remis en mains propres au Chargé d'Affaires de l'Ambassade d'Afrique du Sud, le 10 janvier dernier, ce dossier, a-t-on précisé sur le communiqué.

La demande du Gouvernement malagasy est actuellement en cours d'examen par les autorités judiciaires sud-africaines, poursuit la missive du ministère des Affaires Etrangères. Et l'Etat malagasy suit de près l'évolution de cette affaire et reste en contact permanent avec les autorités sud-africaines, via l'ambassade malgache en Afrique du Sud. Pourtant, la diplomatie malgache souligne que « l'audience du 12 janvier ainsi que celle à venir du 1er février 2021 n'ont aucun lien avec la demande malagasy de rapatriement des lingots d'or saisis et d'extradition des trois prévenus ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.