Nigeria: Le film «Oloturé» fait un carton sur Netflix

Ce film cartonne sur Netflix : « Oloturé », de Kenneth Gyang, raconte comment en 2013, la journaliste nigériane Toboré Ovuorie s'est mise dans la peau d'une prostituée. Et cela après le décès d'une amie partie se prostituer en Europe, sous la coupe d'un réseau mafieux.

Huit mois d'enquête sous couverture, pour une fiction choc : Oloturé révèle la monstrueuse réalité du trafic de femmes entre le Nigeria et l'Europe. Actes de maltraitantes, violences en tout genre, orgies organisées par des hommes politiques et même trafic d'organes. Ce récit effarant, publié en 2019, a inspiré une société de production nigériane, qui l'a adapté à l'écran.

Sommes faramineuses

Dans le film, on voit les filles quitter le Nigeria pour le Bénin, point de départ de leur voyage pour l'Europe, en échange de sommes faramineuses, pouvant atteindre 70 000 dollars, somme qu'elles sont censées rembourser à leur arrivée. Rapidement, le périple se révèle bien plus dangereux que prévu. Le film ne nous épargne rien des violences qui sont infligées à ces femmes.

Triste réalité

Dans la vraie vie, la journaliste a pu échapper à la surveillance des trafiquants, un happy end qui peine à masquer la triste réalité, car l'immense majorité de ces femmes ne reviendront jamais de ce tragique voyage.

La vidéo de promotion du film

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.