Congo-Brazzaville: L'opposante Claudine Munari des conditions de la prochaine présidentielle

Les conditions d'une élection présidentielle libre, crédible et apaisée ne sont pas encore atteintes pour l'opposante Claudine Munari. Ce week-end en conférence de presse, elle a comparé la présidentielle du 21 mars à un match de football joué en différé. Pour elle, les résultats de ce scrutin sont connus d'avance.

N'ont pas encore été atteintes les conditions favorables pour la tenue d'une élection libre, transparente et apaisées. On doit livrer ce combat-là. Quand nous aurons livré ce combat-là croyez-moi, il y aura beaucoup plus de candidats qu'aujourd'hui parce que aller à une élection, ce n'est pas allé jouer.

Mais vous aimé le football tous ici ? Est-ce que vous avez plaisir à suivre un match en différé ? Je crois que non. Dans les maisons, dans les familles, ça chauffe. Quand le match est là, tout le monde veut être là pour le suivre en direct. L'élection, c'est pareil. Vous ne pouvez pas aller à l'élection dont les résultats sont déjà connus. Ce n'est plus une élection.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.