Mali: Le patronat du Mali pris en otage par Diadié et son bureau illégal et illégitime - La justice va-t-elle se rendre complice de la paralysie du CNPM ?

Alors qu'on pensait que la rocambolesque affaire du Conseil National du Patronat du Mali, CNPM, opposant Mamadou Sinsy Coulibaly à Amadou dit Diadié Sankaré était un vieux souvenir, après l'annulation de la grosse relative à l'ordonnance gracieuse que le Président du Tribunal de la Commune IV avait octroyée à Diadié, notre surprise a été grande de constater qu'on est loin de connaitre le bout du tunnel.

Le statu quo demeure toujours en dépit de la décision de justice donnant raison au camp Mamadou Sinsy Coulibaly. La structure, poumon de l'économie est totalement paralysée à cause de la lenteur, disons de la complicité d'une certaine justice qui serait le suppôt du sieur Diadié Sankaré qui s'accroche illégalement et illégitimement à un poste qui n'est pas le sien. Les autorités de la Transition, dont le souci majeur est qu'il y ait plus de justice et d'équité, vont-elles fermer les yeux sur cette complicité tacite d'une certaine justice avec Diadié Sankaré et dont les conséquences sont gravissimes sur notre économie durement éprouvée par les multiples crises ? Pourquoi Diadié est ultra minoritaire et n'a aucune légitimité à gérer le CNPM ?

Nombreux étaient les maliens à penser qu'avec le départ du régime IBK certaines pratiques allaient être des mauvais souvenir, notamment la lenteur dans l'exécution des décisions de justice et surtout la fin de l'injustice, mais c'est le contraire que l'on constate aujourd'hui. Sinon comment comprendre qu'une structure comme le CNPM, la faitière du secteur privé, poumon de l'économie, puisse être paralysée par une poignée d'individus sans légitimité encore moins de légalité ? En effet, beaucoup avaient cru voir jaillir la fumée blanche, surtout après l'annulation de l'ordonnance gracieuse, laquelle fumée synonyme de paix et de justice, devrait permettre à Mamadou Sinsi Coulibaly de reprendre du service au CNPM.

Mais Amadou dit Diadié refuse de céder les locaux, car selon ses avocats, la grosse que détient Mamadou Sinsy Coulibaly n'affirme pas clairement qu'il doit céder le siège du CNPM étant entendu que le mandat du bureau est arrivé à terme.En réponse à cette affirmation des avocats de Diadié le camp Mamadou Sinsy dira qu'il n y a pas d'élection le 26 octobre 2020 et que le bureau dont se réclame Diadié est une pure fabrication des gens qui ne sont pas représentatifs des opérateurs économiques et des patrons d'entreprises. Donc s'il y a confusion, elle a été savamment orchestrée par la justice pour maintenir Diadié au siège du CNPM.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.