Mali: Barrage de Kourouba - L'ouvrage boostera le développement local

Sa mise en service permettra d'augmenter les productions agricoles, tout en contribuant à améliorer les revenus des populations et réduire la pauvreté dans la zone.

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a inauguré, vendredi, le seuil-barrage de Kourouba, dans le Cercle de Kati, à 50 km de Ouélessébougou. Il était accompagné, pour la circonstance, de plusieurs membres du gouvernement. Après avoir dévoilé la stèle, coupé le ruban symbolique, le chef du gouvernement a visité les installations, notamment la salle des machines et les passe-poissons. Sous le regard des populations du terroir de Gouala, visiblement comblées.

Chef-lieu de commune, Kourouba est une localité située sur la RN7. Son nom signifie, village situé entre la colline (Kulu) et le fleuve Niger (Bâ). Pour se rendre à Bamako ou en Guinée voisine, les populations faisaient le détour par Sélingué. Un long détour de 110 km qui fait désormais partie des mauvais souvenirs depuis la réception provisoire de l'ouvrage en décembre 2018.

Le barrage de Kourouba a été réalisé par l'entreprise chinoise CGC-Mali en 24 mois. Il désenclave les deux rives du Sankarani au niveau de Kourouba, en toutes saisons, grâce au pont-route en béton armé à double voie et deux trottoirs.

Habitant du village de Dangassa, situé à une vingtaine de kilomètres de Kourouba, Adama Camara a assisté à la cérémonie d'inauguration. Il témoigne : «Aujourd'hui, les véhicules transportent du riz, des légumes, des fruits et autres biens pour la foire hebdomadaire de Dangassa. Nous ne sommes plus obligés de passer par Sélingué pour nous rendre en Guinée voisine. Les gens de Maninkoura rallient Bamako sans passer par Sélingué».

D'où la satisfaction du chef du gouvernement. «Je voudrais saluer la réalisation du barrage de Kourouba qui constitue un ouvrage majeur en raison de l'impact qu'il aura sur la vie de nos populations, particulièrement rurales. Cela permettra de booster les productions agricoles, contribuant ainsi à améliorer les revenus de nos populations et réduire la pauvreté dans la zone. Il permettra également la production de l'électricité», s'est réjoui le Premier ministre Moctar Ouane, dans une interview accordée à la presse.

Selon le chef du gouvernement, cette réalisation traduit la détermination du gouvernement à lutter contre les aléas climatiques, pour une agriculture moins tributaire des aléas climatiques afin de permettre aux populations de cultiver à tout moment et vivre dignement de leurs activités. En effet, la construction du barrage de Kourouba consacre l'exécution du volet 1 du Programme de développement de l'irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS). Initié par le gouvernement avec l'appui des partenaires techniques et financiers, son coût global est estimé à 13,4 milliards de Fcfa HT/HD, entièrement financé par la Banque africaine de développement (BAD). Le programme vise la mise en valeur de l'important potentiel agricole par la maîtrise de l'eau, gage d'amélioration des conditions de vie des populations rurales et seul moyen de corriger les inégalités entre le milieu rural et le milieu urbain.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.