Sénégal: Kanel / Urgences de développement du département - La coalition de participation citoyenne (CPC) pose son diagnostic

18 Janvier 2021

La Coalition de Participation Citoyenne (CPC) de Kanel déroule des rencontres de communication en relevant les urgences du département dans les secteurs de l'éducation, de l'environnement, de la santé et de l'employabilité des jeunes entre autres.

Avec l'accompagnement du programme "Usaid/Kawral", la Coalition de Participation Citoyenne (CPC) s'active à des séances de communication à travers la présentation d'un plan d'action aux autorités administratives et territoriales, aux leaders coutumiers et religieux ainsi qu'au secteur privé local (Somiva, Serpm, Entreprise Mapathé Ndiouck ) et aux opérateurs économiques.

Avec l'accompagnement du programme "Usaid/ Kawral", la Coalition de Participation Citoyenne (CPC) s'active à des séances de communication à travers la présentation d'un plan d'action aux autorités administratives et territoriales, aux leaders coutumiers et religieux ainsi qu'au secteur privé local (Somiva, Serpm, Entreprise Mapathé Ndiouck ) et aux opérateurs économiques.

Dans le souci d'amener les autorités administratives et territoriales à reconnaître juridiquement les coalitions et d'intégrer leurs plans de travail dans la planification locale par la Maîtrise d'ouvrage citoyenne (MOC), la Coalition de Participation Citoyenne (CPC) de Kanel a ainsi soumis au préfet et au président du Conseil départemental un document qui liste les urgences du département dans les secteurs de l'éducation, de l'environnement, de la santé et de l'employabilité des jeunes ... A cet égard, l'un des défis, relevé, dans le secteur de l'éducation porte sur le stock important d'enfants en situation de déperdition scolaire dans le département de Kanel dont l'enrôlement dans les classes passerelles, contribuerait au relèvement du taux brut de scolarisation.

Pour la santé, c'est le faible niveau de connaissances sur la santé sexuelle et reproductive, ainsi que le relâchement des communautés sur le respect des mesures barrières de protection contre la Covid-19, qui attirent l'attention. En plus notamment de l'augmentation des consultations liées aux maladies respiratoires et pulmonaires dans les localités minières et l'absence d'appareil d'échographie au niveau de certains postes de santé.

Appréciant la déforestation, la pollution atmosphérique et/ou sonore, la perte des terres, la plateforme plaide pour l'amélioration du cadre de vie et la restauration des espaces naturels. Non sans manquer de solliciter une indemnisation des populations et la restitution des terres remises en état pour le développement des activités agricoles. En plus du faible niveau de revenus des communautés et des collectivités territoriales, les acteurs de la plateforme ont relevé également le déficit des pistes de production et l'impraticabilité de certaines routes en période d'hivernage.

UNE GESTION DES CONNAISSANCES

Dénotant une faible articulation des stratégies de développement local et un déficit de suivi des politiques publiques, la Coalition de Participation Citoyenne (CPC), qui souscrit à « un arrimage des initiatives communautaires aux politiques publiques locales, plaide aussi un développement des activités d'apprentissage et une capitalisation des succès, des réussites et des bonnes pratiques ». Sur la liste des urgences à solutionner, ce sont aussi la faible qualification et l'employabilité des jeunes, la faible prise en compte des groupes vulnérables dans les stratégies de qualification et d'insertion qui taraudent les esprits. Dans leur formulation, les acteurs sollicitent « un accompagnement des jeunes (garçons et filles) à intégrer les centres de formation professionnelle et les ateliers artisanaux ». Et sur le fait, une prise en compte des groupes vulnérables et la mise en place d'un mécanisme transparent de recrutement des jeunes au niveau des entreprises minières...

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.