Cote d'Ivoire: Fédération ivoirienne de football - Mme Dao Gabala Mariam nommée à la tête du comité de normalisation

18 Janvier 2021

Le football ivoirien est sous tutelle administrative de la FIFA. La fédération internationale a installé, le jeudi 14 janvier 2020, son comité de normalisation à la FIF, au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan.

Mme Dao Gabala Mariam (61 ans), militante ivoirienne pour les droits des femmes, a été désignée pour conduire ce comité sensé résoudre la crise qui secoue le football ivoirien plusieurs années. En attendant la nomination des deux autres membres de ce comité, l'ancien ministre de la Sécurité et membre fondateur de la Ligue ivoirienne des droits de l'homme (LIDHO), Martin Bléou, et Me Simon Abé, feront partie de l'équipe mise en place par les émissaires de la FIFA, Veron Mosengo-Omba et Mme Sarah Solémalé. «Mes premiers mots sont un mot de remerciement pour la confiance qui a été mis en nos humbles personnes pour apporter notre pierre à l'édifice de construction du football ivoirien», a dit la vénérable Sénatrice.

Ajoutant que le football est un sport roi en Côte d'Ivoire, le creuset de la paix, le sport qui réunit l'ensemble des Ivoiriens, quel que soit leur bord, quel que soit leur âge. «Nous demander de mettre à disposition nos compétences pour aider à relever ce sport, je pense c'est une très grande confiance. Et nous allons essayer avec l'aide de Dieu et de tous, d'apporter cette pierre parce qu'il n'est pas normal que la locomotive du football africain et ouest-africain soit dans cet état.

Nous allons mettre tous ce que nous avons en nous pour servir notre nation à travers la mission qui nous a été confiée», a déclaré la présidente du CONOR. «Mission citoyenne» La présidente de Stand Up Africa 2050, un mouvement de réflexion et d'action pour une nouvelle Afrique réinventée par les Africains euxmêmes, est même allée plus loin en qualifiant cette responsabilité de devoir citoyen.

«C'est une mission citoyenne. Notre hymne national nous dit « fiers Ivoiriens le pays nous appelle... ». Le pays nous appelle pour aider à redresser le sport ivoirien. Nous allons apporter notre contribution», a affirmé la présidente de la Coalition des femmes leaders de Côte d'Ivoire (CFELCI). Femme charismatique et très respectable, Mme Dao Mariam Gabala a la lourde responsabilité de sortir le ballon rond du gouffre dans lequel les acteurs ont bien voulu le propulser. Une mission qu'elle entend réussir avec le soutien de tous. Parce que, a-t-elle précisé, «il y va de l'image et de la cohésion dans cette nation».

La nomination des membres du comité de normalisation met ainsi fin définitivement au mandat de feu Sidy Diallo, ex-président de la FIF décédé le 21 novembre 2020, et dont l'intérim était assuré par Omer Dehoulé. Le mandat du CONOR ainsi installé prendra fin, le 31 décembre 2021. Mais avant, il devra «gérer les affaires courantes de la FIF ; réviser partiellement les statuts et le code électoral de la FIF (lorsque nécessaire dans le contexte des élections) afin de garantir leur conformité avec les Statuts et les exigences de la FIFA, et veiller à leur adoption par l'assemblée générale de la FIF ; réviser les statuts de certaines parties prenantes ; et agir, enfin, en qualité de commission électorale pour l'organisation de l'élection d'un nouveau comité exécutif de la FIF sur la base des statuts et du code électoral révisés, a expliqué la FIFA». Le comité de normalisation œuvrant en qualité de commission électorale, aucun de ses membres ne sera éligible aux postes à pourvoir lors des élections. OUATTARA GAOUSSOU

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.