Congo-Brazzaville: Circulation routière - de longues files d'attente pour payer la patente

Pour le paiement de la patente de l'année 2020, des conducteurs de taxis, retardataires pour la plupart, doivent prendre leur mal en patience, pour passer de longues heures d'attente qui pèsent sur leurs recettes journalières.

Autour du stade Saint-Denis, le long de l'avenue qui mène à la pointe hollandaise, plusieurs taxis y sont stationnés pour payer la patente de l'année passée(2020). Pour des raisons liées à la Covid-19, dont le confinement, en effet, le recouvrement de certaines taxes a été suspendu, pendant quelques mois. Donc le paiement a été décalé et prolongé jusqu'au 15 janvier 2021, date limite. « Ceux qui paient avec retard ou encore qui viennent payer pour avoir été arrêtés, lors des contrôles de la police routière ont des pénalités qui s'ajoutent », ont expliqué conducteurs interrogés sur les lieux.

Certains transporteurs en commun, qui n'ont pas payé à temps, expriment des regrets au regard des files d'attente, car le retard impacte négativement la recette. « Le temps passe. Il n'est pas possible de totaliser la recette. Si l'on se permette d'aller travailler sans payer la patente, la police mettra la main sur nous. On est obligé d'attendre tout en sachant qu'on aura un manque à gagner », a indiqué Rodrigue Mouko, un des conducteurs en attente de paiement.

En rappel, à propos des transports en commun toutes les mesures annoncées par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19, restent en vigueur. Les passagers au nombre de dix (10) dans les bus "Hiace", à 2 passagers assis par rangées dans les bus "Coaster", à 30 passagers assis dans les petits bus de la STPU et 50 passagers dans les grands bus de la STPU ; enfin à 3 passagers, y compris le chauffeur pour les taxis.

"La réalité est que les bus de la STPU ne respectent pas le nombre de passagers exigé par le gouvernement, dans le cadre de la pandémie", regrettent les chauffeurs de taxis.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.