Congo-Brazzaville: Transports terrestres - La bancarisation de la carte grise sera possible dès février

La réforme du secteur des transports terrestres au Congo est ravivée avec l'informatisation des démarches administratives et l'introduction du paiement bancaire de la carte grise. Celle-ci vise à la fois à simplifier la procédure et à renflouer les caisses de l'État.

Le nouveau directeur général des transports terrestres, Sadate Girest Bokenga Manzekele, a convoqué d'urgence les directeurs départementaux à Brazzaville, le 18 janvier, pour les informer des mesures liées à la délivrance de la carte grise censées intervenir avant la fin de ce trimestre.

Cette rencontre élargie est aussi l'occasion pour ce commis de l'État de prendre contact avec ses collaborateurs déconcentrés, puis de s'imprégner de la réalité de chaque localité. La carte grise c'est comme l'acte de naissance du véhicule. Or, depuis plusieurs années, des tracasseries administratives retardent la délivrance de cette carte. Les directeurs départementaux délivrent les cartes grises provisoires d'une validité de trois mois, en attendant la procédure d'obtention de la carte grise définitive.

Dans les formalités de délivrance de ce sésame, il y a plusieurs acteurs qui interviennent, dont la société Codami en charge de la production des cartes grises et permis de conduire, les agents du trésor et les agents du transport pour le volet administratif. « En principe, une vérification doit être faite pour savoir le montant perçu et cela permettrait à notre service de suivre les versements au niveau du trésor public. Il se passe que ces régisseurs déclarent des fonds à leur gré sans aucun contrôle », s'est indigné Sadate Girest Bokenga Manzekele.

Il a par ailleurs indiqué que la bancarisation des cartes grises va se faire progressivement en fonction du contexte lié à chaque. Les départements les plus visés par ces mesures sont le Kouilou, Pointe-Noire, Brazzaville, le Pool, la Sangha.

Outre le dossier de la carte grise, le nouveau directeur général des transports terrestres devra également aborder les réformes concernant la délivrance du permis de conduire ; la mise en place du comité de régulation de la circulation routière en République du Congo ; le renforcement de la procédure de délivrance des agréments de transports ; l'actualisation des textes réglementaires ; la mise en service des feux de signalisation et l'épineux programme de création d'un grand centre de formation en conduite des véhicules poids lourds.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.