Congo-Brazzaville: Patrimoine mondial de l'Unesco - Le Congo prévoit d'inscrire le massif forestier d'Odzala-Kokoua sur la liste

Le ministère de l'Economie forestière en partenariat avec l'Union européenne, organise du 18 au 19 janvier à Brazzaville, l'atelier de validation relatif au dossier d'inscription du massif forestier d'Odzala-Kokoua, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

D'une superficie de 1354 600 hectares, situé à cheval entre les départements de la Cuvette-Ouest et de la Sangha, le parc d'Odzala-kokoua est une vaste étendue de forêt primaire, et l'une des dernières poches d'écosystèmes intacts, capables de supporter des populations viables de grands mammifères.

« L'intégration des commentaires du centre du patrimoine mondial sur ce draft, soumis pour une évaluation à mi-parcours, a permis d'avoir un dossier qui devrait faire l'objet d'une validation. Cette étape précède le dépôt officiel du dossier qui se fera au plus tard le 29 janvier, au siège de l'Unesco, à Paris », a indiqué le directeur de cabinet par intérim au ministère de l'Economie forestière, Joël Louméto.

« Il s'agit d'un enjeu important, puisque le Congo voudrait avoir un deuxième site bénéficiant de ce statut, après le parc national Nouabalé-Ndoki inscrite depuis 2012 », a-t-il poursuivi avant de souligner que ces inscriptions traduisent l'attachement du Congo aux valeurs culturelles et naturelles, ainsi que son engagement à la conservation de la biodiversité.

Pour le chef de coopération à la délégation de l'Union européenne (UE) en République du Congo, Karl Rawert, cet atelier s'inscrit dans le cadre du projet intitulé « initiative pour le patrimoine mondial forestier d'Afrique centrale ». Financée par l'UE à hauteur de plus de trois milliards de FCFA, ce projet mis en œuvre par l'Unesco vise à améliorer la gestion durable de la diversité écologique du bassin du Congo.

Intervenant, le spécialiste du programme science à l'Unesco, Richard Bouka, a relevé que l'inscription du massif forestier d'Odzala-Kokoua au patrimoine mondial est une démarche qui contribue à l'accélération de l'atteinte des objectifs de développement durables basée sur les mesures urgentes à prendre pour lutter contre les changements climatiques ainsi que la préservation des écosystèmes terrestres.

Outre le parc national Nouabalé-Ndoki, la République du Congo compte depuis 2008, trois autres sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco à savoir : l'ancien port d'embarquement des esclaves de Loango, le domaine royal de Mbé et le Parc national de Conkouati-Douli.

Rappelons que la convention de 1972 adoptée par les Etats membres de l'Unesco confère à ceux-ci la mission de s'engager résolument dans la préservation du patrimoine culturel situé sur leur territoire, en mettant en œuvre des politiques d'identification, de conservation, de mise en valeur et de transmission aux générations futures. Cette convention institue une liste du patrimoine mondial sur laquelle sont inscrits chaque année, des biens représentants la diversité des cultures et la biodiversité dans le monde.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.