Angola: AIPEX enregistre 341 propositions d'investissement

Luanda — Trois cent quarante et une propositions ont été enregistrées du mois d'août 2018 à décembre 2020, par l'Agence d'investissement privée et promotion des exportations(AIPEX), pour la création 24.055 postes d'emploi.

Selon un rapport de l'AIPEX du mois de décembre, les propositions d'investissement se penchent sur les secteurs de la construction civile (8), de la pêche (8), de l'éducation (3), de la santé (4), de l'hôtellerie et du tourisme (4), prestation de services (68), agriculture (15), commerce (78) et industrie (151).

Parmi ces secteurs, l'industrie est le secteur qui aura le montant d'investissement le plus élevé, estimé à plus d'un milliard de dollars, la construction civile (686 millions), l'agriculture (213 millions), le commerce (145 millions), la pêche (132 millions), la prestation de services (116 millions), santé (131 millions) et éducation (30 millions).

Sur l'ensemble de propositions d'investissement, destiné presque dans toutes les provinces du pays, 75 propositions ont déjà été exécutées, 238 sont en cours de mise en œuvre, 18 à mettre en œuvre et 10 abandonnées.

La mise en œuvre de 75 projets, évalués à 983 millions de dollars, a déjà permis la création de 5.702 emplois effectifs.

Les 238 projets en cours d'exécution sont estimés à plus de deux milliards de dollars, alors que les 18 projets à mettre en œuvre seront budgétisés à 75 millions de dollars. Les dix projets abandonnés étaient budgétisés à 36 millions de dollars.

La province de Luanda compte 270 propositions d'investissement, Bengo (12), Benguela (12) et Malange (10), ce sont les provinces qui ont le plus suscité l'intérêt des investisseurs.

AIPEX a comme objectif, promouvoir les exportations, attirer les investissements privés, enregistrer les propositions d'investissement, appui institutionnel et suivi de l'exécution des projets d'investissement et l'internationalisation des entreprises angolaises.

Selon un rapport de l'AIPEX du mois de décembre, les propositions d'investissement se penchent sur les secteurs de la construction civile (8), de la pêche (8), de l'éducation (3), de la santé (4), de l'hôtellerie et du tourisme (4), prestation de services (68), agriculture (15), commerce (78) et industrie (151).

Parmi ces secteurs, l'industrie est le secteur qui aura le montant d'investissement le plus élevé, estimé à plus d'un milliard de dollars, la construction civile (686 millions), l'agriculture (213 millions), le commerce (145 millions), la pêche (132 millions), la prestation de services (116 millions), santé (131 millions) et éducation (30 millions).

Sur l'ensemble de propositions d'investissement, destiné presque dans toutes les provinces du pays, 75 propositions ont déjà été exécutées, 238 sont en cours de mise en œuvre, 18 à mettre en œuvre et 10 abandonnées.

La mise en œuvre de 75 projets, évalués à 983 millions de dollars, a déjà permis la création de 5.702 emplois effectifs.

Les 238 projets en cours d'exécution sont estimés à plus de deux milliards de dollars, alors que les 18 projets à mettre en œuvre seront budgétisés à 75 millions de dollars. Les dix projets abandonnés étaient budgétisés à 36 millions de dollars.

La province de Luanda compte 270 propositions d'investissement, Bengo (12), Benguela (12) et Malange (10), ce sont les provinces qui ont le plus suscité l'intérêt des investisseurs.

AIPEX a comme objectif, promouvoir les exportations, attirer les investissements privés, enregistrer les propositions d'investissement, appui institutionnel et suivi de l'exécution des projets d'investissement et l'internationalisation des entreprises angolaises.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.