Ile Maurice: Keshwanee Bundhoo s'en va-t-en guerre contre la police

Cette femme, âgée de 57 ans, habitant Terre Rouge, n'a laissé personne dans l'indifférente lors de la deuxième comparution à la cour, du ministre Yogida Sawmynaden, au sujet de la Private Prosecution logée par Simla Kistnen et concernant son emploi fictif.

Si cette comparution, qui a tant fait parler, marquera l'histoire pour le déploiement exagéré des forces de l'ordre, Keshwanee Bundhoo, venue soutenir Simla Kistnen, a également retenu l'attention, en refusant de bouger de la rue Lisley Geoffroy. Elle sera interpellée par la police pour «non port de masque». S'estimant victime de brutalité policière, Keshwanee a annoncé qu'elle partira au front contre la police.

Et c'est accompagnée de Me Neelkanth Dulloo, son avocat, que Keshwanee Bundhoo complètera sa déposition ce 19 janvier, rejetant l'accusation, qu'elle déambulait sans masque. Rappelons que cette dernière, compte plaider pour arrestation et détention illégales. Et selon l'homme de loi, sa cliente aurait subi un «mauvais traitement, voire inhumain qui frôle presque la torture, torture and ill treatment». Une agression qui aurait lieu dans la fourgonnette de la police lors de son acheminement au poste. L'avocat de la plaignante a ajouté : «Banla inn pins pins li, met lame lor so labous dir li Ferm to laguel to pa enn bel mari twa. Ce n'est pas une manière de procéder à une arrestation. On ne lui a même pas dicté ses droits».

En parallèle, un constable de la Tornado Squad avait logé une plainte contre Keshwanee Bundhoo, cela peu après le renvoi du procès de Yogida Sawmynaden pour assaulting police. Il avait indiqué que la quinquagénaire l'avait mordu à la main lors d'une prise de bec et qu'il s'était rendu à l'hôpital Jeetoo pour bénéficier de soins.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.