Cote d'Ivoire: Tradition Atchan - Les Dougbô disent au revoir, dans la paix et la cohésion sociale

18 Janvier 2021

Comme indiqué selon le calendrier Atchan, la génération Dougbô cède dès cette année, le pouvoir traditionnel aux cadets, de la génération Tchagba. Et selon les organisateurs de la rencontre festive du village Atchan d'Anoumabo, situé dans la commune de marcory, il a été pendant longtemps, rare de voir la chefferie traditionnelle être transmise d'une génération à une autre, dans le calme et l'esprit de cohésion sociale.

C'est donc pour avoir réussi le pari de transmettre le témoin à la génération Tchagba, dans la paix et la convivialité et cela, après 15 ans de gestion du village que les membres de la génération Dougbô ont été célébrés le 16 janvier dernier, à travers une importante cérémonie d'au revoir.

Cette fête qui célèbre la fraternité et le passage pacifique de témoin a été rendu possible grâce au conseiller du Premier ministre en charge du développement de la tradition en pays Atchan, Djama Dibi Antoine.

Le conseiller du Premier ministre Hamed Bakayoko a pris l'engagement d'œuvrer pour que toutes les passassions des charges en pays Atchan se fassent dans la paix et de façon pacifique dans les différents villages.

Lui qui a souvent rêvé de voir organiser ces événements dans la cohésion sociale afin que tous les Atchan se retrouvent en tant que frères pour l'unité d'un peuple fort. Il entame ainsi les premiers pas de sa mission à lui, assignée. « Cela, afin que les Atchans retrouvent leur place d'antan au rendez-vous des cultures traditionnelles », a fait savoir Djama Dibi Antoine.

Un geste salué par Gangan Akédjé Nicodème, chef de la génération Dougbô d'Anoumabo village qui a tenu à expliquer son départ qui se justifie dans le respect des valeurs traditionnelles et de la démocratie africaine : « Mon départ à la tête de la chefferie est un passage obligé. En pays Atchan, le pouvoir se transmet. Et ce moment ne doit pas être mélancolique mais festif, car chaque génération vient au pouvoir de manière démocratique. Malheureusement les us et coutumes ne sont plus acceptés et nous assistons parfois ici et là, à des passages en force », a-t-il regretté.

Pour éviter que la tradition Atchan ne sombre du fait des crises liées à la succession, le chef sortant Gangan Akédjé Nicodème a appelé à l'unité des filles et fils pour un peuple fort : « Nous devons être unis. Les générations passent, mais les villages demeurent. Je voudrais rendre hommage à mes notables. Nous sommes Dougbô et demeurons Dougbô. Je voudrais appeler à l'union des filles et fils d'Anoumabo pour faire avancer le village », a-t-il insisté.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.